Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

FONCTION PUBLIQUE

21 Mai 2016 , Rédigé par FO Services Publics 51

FONCTION PUBLIQUE

LOI EL KHOMRI

CGT, FO, FSU et Solidaires

Maintiennent la pression dans la fonction publique

 

Les 4 organisations syndicales appellent les agents publics à continuer à se mobiliser contre la loi “Travail” qui, disent-elles, aura un impact dans le secteur public. Les mots d’ordre traditionnels sur les salaires et l’emploi public semblent de fait mis en suspens. 

“Personne ne peut imaginer que la fonction publique sera épargnée.” Dans une communication commune, les syndicats CGT, FSU, FO et Solidaires – dont les scores cumulés aux dernières élections professionnelles représentent plus de 50 % – appellent les agents publics à rester mobilisés contre le projet de loi “Travail” porté par Myriam El Khomri.

Une réaction à l’utilisation de l’article 49-3, qui “confisque le débat parlementaire”, écrivent les 4 syndicats, décrivant un projet de loi instaurant des mesures “plus régressives les unes que les autres” et citant “l’inversion de la hiérarchie des normes viades accords d’entreprises dérogatoires au code du travail, la remise en question du temps de travail, la facilité de licenciement, la remise en cause des organisations syndicales”.

Salaires et emplois publics

Les syndicats poursuivent : “Si les garanties collectives disparaissent dans le privé, il y a fort à craindre que les garanties collectives statutaires du public soient également remises en cause. Cette situation inacceptable renforce la nécessité d’amplifier les mobilisations déjà engagées sur tout le territoire.”

La CGT, FO, la FSU et Solidaires appellent les personnels “à se réunir en assemblées générales pour débattre des modalités d’action, de la grève et de sa reconduction”. Le 31 mars, la mobilisation contre la réforme du droit du travail avait été suivie par 7,63 % des agents de la fonction publique d’État, 6,59 % des agents hospitaliers et 5,34 % des agents territoriaux. Les écarts de participation étaient importants entre les administrations, la grève étant suivie par 15 à 20 % des agents de la direction du travail.

Cet appel à la mobilisation brouille la visibilité des messages syndicaux dans le secteur public. Certaines organisations – telle la CFDT – aimeraient davantage relancer la mobilisation sur des enjeux salariaux et d’emploi public. Des syndicats qui s’étaient donné rendez-vous, mercredi 18 mai pour faire le point. Un échange auquel n’ont pas participé la CFDT, l’Unsa, la CFE-CGC et la CFTC. La FAFP était présente. “Nous ne nous associons pas à la démarche des syndicats demandant le retrait du projet de loi travail, indique son président Bruno Collignon. Nous ne demandons pas le retrait pur et simple du texte, mais un retour à la table du dialogue social.

 

Acteurs publics : Article publié 19 MAI 2016 par SYLVAIN HENRY

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article