Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

1- MANAGEMENT

11 Septembre 2016 , Rédigé par FO Services Publics 51

1- MANAGEMENT

MANAGEMENT

Poules aux œufs d’or, chevaux obèses et management de la performance dans la fonction publique

La fonction publique de demain devra développer un management nouveau, basé sur la confiance, ont relevé les participants du premier atelier sur “la fonction publique du XXIsiècle”, pour marier efficacité et bien-être au travail. 

“Vous avez des poules dont la production d’œufs est efficace et sereine. Soudain, l’une d’elles pond un œuf en or. Le jour suivant, cela se répète et tous les jours d’après. Ouh là ! se dit le fermier : cette poule va demander à être augmentée, elle va susciter des jalousies, être convoitée par les renards et in fine désorganiser tout le poulailler…” Étonnant échange que celui qui s’est déroulé lundi 5 septembre au soir au ministère de la Fonction publique à l’occasion de l’ouverture du cycle de conférences – a priori mensuel – sur “la fonction publique du XXIe siècle”. Le thème de cette première : “Quelle innovation managériale dans la fonction publique ? Et si on libérait l’administration ?”

Il s’agit de construire des passerelles entre monde de la recherche et action publique, a expliqué la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, de porter un regard différent et de faire émerger des solutions nouvelles sur ce que pourrait être la fonction publique à l’avenir.

Le président de l’Association des administrateurs territoriaux (AATF), Fabien Tastet, et Isaac Getz, professeur de stratégie et d’innovation à l’ESCP, notamment connu pour avoir rédigé l’ouvrage Liberté et Cie, étaient les deux invités de cette première conférence, à laquelle ont assisté quelque 80 participants. C’est Isaac Getz qui, s’appuyant sur un bestiaire imagé riche de poules donc, mais aussi de renards et de chevaux, a raconté ces nouveaux modèles d’organisation RH qui pourraient, et même devraient, se développer dans le secteur public.

Chevaux immobiles

“Nous avons largement sous-estimé le rôle du management, de l’accompagnement des équipes et des ressources humaines”, a pointé Annick Girardin, soulignant que l’innovation managériale suppose une gestion nouvelle des équipes. Cette gestion inédite, prolonge Isaac Getz, doit en grande partie venir des cadres. Ils sont incontournables pour instaurer le bien-être au travail, qui fait aujourd’hui globalement défaut, secteurs public et privé confondus. Ce sont eux qui peuvent accorder davantage de liberté et d’autonomie aux agents, source de créativité, d’audace et d’imagination.

Aujourd’hui, détaille-t-il, seuls 9 % des salariés sont enthousiastes, motivés et force de proposition. Les autres sont peu ou pas du tout engagés, tels “des chevaux” devenus gros à force de rester immobiles (sic). Et pourtant, glisse Isaac Getz, ces salariés étaient désireux de faire bouger les lignes lorsqu’ils ont été recrutés. Que s’est-il passé ? Et d’inviter à “la performance par le bonheur au travail” et à la possibilité pour chacun d’exprimer tout son potentiel.

Prendre en compte les aspirations de chacun

Un propos parfois un chouïa conceptuel, que Fabien Tastet a retranscrit en racontant son vécu de patron d’administration territoriale. “Une révolution RH est en cours, analyse-t-il, et le chef ne peut plus être le seul à détenir l’information. Le pouvoir se répartit autrement aujourd’hui, chacun des membres d’un service ou d’une organisation doit avoir son mot à dire, être écouté, être pris en compte.”

Les agents, insistent-ils, ne sont pas interchangeables. C’est là un défi RH de la fonction publique : proposer un service public global appréhendant les aspirations de chacun. “Il faut tenir compte de la singularité de chacun des agents”, martèle le président des administrateurs territoriaux. Cette prise en compte, cette bienveillance de la gestion RH – “on doit être autorisé à se tromper” –  et ce management par la confiance se traduisent, affirment Fabien Tastet et Isaac Getz, par une performance résolument accrue des équipes. “Nous pouvons ainsi marier l’efficacité et le bien-être au travail”, a résumé Annick Girardin, qui espère que les constats et préconisations évoquées le 6 septembre “fassent des petits” pour créer une dynamique managériale nouvelle dans la fonction publique. Et permette plus souvent aux agents de sortir de leur coquille.

 

Acteurs Publics : Article publié le mercredi 7 septembre 2016 & Sylvain HENRY 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article