Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CONCOURS FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

9 Septembre 2016 , Rédigé par FO Services Publics 51

CONCOURS FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

CONCOURS DE LA FPT

 

Les douze étapes clés pour se préparer à un concours de la fonction publique (1/2)

Les candidats aux concours de la fonction publique territoriale doivent remplir des conditions générales et, le plus souvent, des conditions propres à certains concours. Comment les préparer ? Comment s'y préparer ? Revue en détail.

 

La Gazette et Carrières publiques organisent, entre le 26 septembre et le 13 octobrela Semaine du Concours, pour préparer le concours d'Attaché territorial (internet et externe). Le premier concours blanc de préparation au concours d'attaché !

Retrouvez toutes les informations ici

 

Les concours de la fonction publique territoriale se répartissent en trois catégories (A, B ou C) et en trois types (concours externe, concours interne ou 3e concours). Le candidat peut suivre une préparation collective auprès d’organismes compétents en la matière, ou travailler individuellement à partir des annales des concours par exemple.

Sauf dérogation prévue par la loi, les fonctionnaires sont recrutés par concours. Le concours s’avère par conséquent le mode de recrutement de principe des fonctionnaires et repose sur le principe d’égal accès aux emplois publics.

 

01 – Connaître les différents types de concours (externe, interne, 3e concours)

Selon les candidats pour lesquels les concours sont ouverts, on distingue les concours externes, les concours internes et les concours dits « 3e
concours ».

Les concours externes sont ouverts aux candidats qui possèdent certains diplômes ou ayant suivi certaines études. Le niveau de diplôme varie selon la catégorie hiérarchique (A, B ou C) dont relève le cadre d’emplois.

Un candidat sans diplôme mais disposant d’une expérience professionnelle peut, lorsque la nature des fonctions le justifie, être admis à se présenter à un concours si son expérience conduit à une qualification équivalente à celle sanctionnée par le diplôme requis (lire la question n° 4, volet 2).

Par ailleurs, les concours internes consistent dans des concours sur épreuves. Ils sont réservés aux agents déjà en poste dans une administration ou une collectivité territoriale, dès lors qu’ils justifient d’une durée minimale de service et, le cas échéant, ont reçu une certaine formation. Les militaires, magistrats, les agents en fonctions dans une organisation internationale intergouvernementale peuvent également accéder à ces concours.

En outre, les concours internes sont ouverts aux candidats qui justifient d’une durée de services accomplis dans une administration, un organisme ou un établissement d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un Etat partie à l’accord sur l’espace économique européen autre que la France, dont les missions sont comparables à celles des administrations et des établissements publics dans lesquels les fonctionnaires civils exercent leurs fonctions, et qui ont, le cas échéant, reçu dans l’un de ces Etats une formation équivalente à celle requise par les statuts particuliers pour l’accès aux cadres d’emplois considérés.

Les troisièmes concours sont ouverts pour l’accès à certains cadres d’emplois aux candidats qui justifient de l’exercice d’une activité professionnelle (dans le secteur privé, associatif) ou d’un mandat local pendant une durée déterminée. Ces concours sont des concours sur épreuves. Ils ne permettent l’accès qu’à certains cadres d’emplois, comme celui d’attaché territorial dans la filière administrative.

 

En outre, les matières, les programmes et les modalités de déroulement des concours externes, internes et 3e concours sont fixés à l’échelon national par voie réglementaire. Ces concours tiennent compte des responsabilités et capacités requises ainsi que des rémunérations correspondant aux cadres d’emplois, emplois ou corps auxquels ils donnent accès. Les épreuves de ces concours peuvent tenir compte de l’expérience professionnelle des candidats.

 

Enfin, on notera que dans les filières sociale, médico-sociale et médico-technique, les concours externes, internes et 3e concours ainsi que les concours et examens professionnels mis en place au titre de la promotion interne peuvent être organisés sur épreuves, ou consister en une sélection opérée par le jury au vu soit des titres, soit des titres et travaux des candidats. Cette sélection est complétée par un entretien oral avec le jury et, le cas échéant, par des épreuves complémentaires (art. 36, loi n° 84-53).

02 – Connaître les catégories des concours (A, B et C)

Niveau requis

Diplôme correspondant

Catégories du cadre d’emplois

Niveau I

Bac +5 et au-delà (DEA, doctorat…)

Catégorie A (fonctions de direction, de conception)

Niveau II

Bac +3 et 4 (master…)

Niveau III

Bac +2 (DUT, BTS…)

Catégorie B (fonctions d’application, d’encadrement)

Niveau IV

Baccalauréat

Niveau V

BEP, CAP…

Catégorie C (fonctions d’exécution)

 

Les concours de la catégorie A permettent d’accéder à des cadres d’emplois correspondant à des fonctions d’encadrement et de conception, ainsi qu’aux fonctions d’enseignement. Ils sont ouverts aux candidats qui possèdent au moins un diplôme de niveau bac +3 (niveau I et II de la nomenclature des niveaux de formation des candidats). Il s’agit, par exemple, du concours d’attaché territorial.

Les concours de la catégorie B sont ouverts aux candidats justifiant d’un diplôme au moins du niveau bac. Ils permettent d’accéder à des postes d’encadrement intermédiaire et d’application ou de rédaction. Toutefois, certains concours de la catégorie B exigent la possession d’un diplôme professionnel sanctionnant une formation professionnelle post-baccalauréat (diplôme d’Etat d’infirmier, diplôme d’Etat d’assistant social, etc.).

Parmi les concours territoriaux de la catégorie B, figure notamment le concours de technicien (filière technique). Les concours de la catégorie C sont en principe ouverts sans condition de diplôme. Ils donnent accès à des postes d’exécution exigeant souvent la maîtrise d’un métier (cuisinier, électricien, etc.).

Pour certains métiers, des qualifications professionnelles spécialisées sont exigées (CAP, BEP). Parmi les concours de la catégorie C, on peut citer à titre d’exemple celui d’auxiliaire de soins (filière médico-sociale). On notera que l’accès à certains cadres d’emplois de la catégorie C peut être direct, sans concours.

03 – Faire la différence entre concours et examen professionnel

Les examens professionnels concernent en principe les candidats qui sont déjà fonctionnaires, plus précisément, ceux titulaires d’un grade dans la fonction publique territoriale et qui désirent évoluer dans leur cadre d’emplois ou dans celui immédiatement supérieur. Ainsi, les examens sont organisés dans le cadre de la promotion interne. Ils sont composés d’une ou plusieurs épreuves. En règle générale, il s’agit d’une épreuve écrite et d’une épreuve orale, puis d’un entretien professionnel.

04 – Vérifier si les conditions requises sont remplies

Des conditions générales sont requises des candidats à tous les concours de la fonction publique (art. 5 de la loi du 13 juillet 1983 modifiée). En effet, pour être fonctionnaire, le candidat doit avoir la nationalité française ou celle d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’espace économique européen (art. 5 bis). Il doit de plus jouir de ses droits civiques.

Par ailleurs, les mentions portées sur le bulletin n° 2 de son casier judiciaire ne doivent pas être incompatibles avec l’exercice de ses fonctions. Il doit être en position régulière au regard des obligations liées au service national. Enfin, il doit être physiquement apte, compte tenu, le cas échéant, des possibilités de compensation du handicap. Enfin, des conditions propres à chaque concours peuvent également être prévues (conditions de diplôme par exemple). S’agissant des concours internes (lire la question n° 1), des conditions particulières tenant par exemple à la durée des services accomplis comme agent public peuvent être exigées.

 

05 – Se renseigner sur les limites d’âge

Les dispositions réglementaires qui fixaient à seize ans l’âge minimum pour le recrutement des fonctionnaires territoriaux ont été abrogées. Désormais, le décret du 5 juillet 2013 ne prévoit aucun âge minimum. Il précise seulement que des conditions d’âge minimum et maximum peuvent être fixées par les statuts particuliers pour l’accès aux cadres d’emplois de la fonction publique territoriale (art. 13). Il convient donc de vérifier celles-ci pour le concours concerné.

Ces conditions d’âge doivent, en outre, respecter les conditions posées par la loi du 13 juillet 1983 (art. 6, alinéa 4), concernant les emplois classés dans la catégorie active ou lorsqu’elles sont justifiées par les missions des cadres d’emplois concernés. Des limites d’âge peuvent ainsi être prévues par voie réglementaire pour l’accès aux corps, cadres d’emplois et emplois classés dans la catégorie active (les policiers par exemple) ou pour les carrières présentant des exigences professionnelles particulières.

Ainsi, ces conditions d’âge maximum s’appliquent sans préjudice des dispositions prévoyant le recul ou la suppression de ces conditions pour l’accès aux emplois de la fonction publique territoriale (art. 13 du décret du 5 juillet 2013).

06 – Se préparer individuellement ou collectivement à un concours

Dans le cadre d’une préparation individuelle, il est en général possible d’obtenir de l’autorité organisatrice du concours des annales et, parfois, les meilleures copies anonymisées des candidats. Certains organisateurs de concours assurent d’ailleurs la publication de ces annales et des meilleures copies auprès de la « Documentation française », d’autres les diffusent sur leur site internet.

Une préparation collective peut également être suivie au sein des instituts et centres de préparation à l’administration générale (Ipag, rattachés aux universités, et CPAG, aux instituts d’études politiques). En outre, les services de formation continue de certaines universités proposent des préparations aux concours, tout comme certains groupements d’établissements publics d’enseignement (Greta). De plus, pour les candidats internes, le CNFPT offre des actions de formation afin de préparer les concours de la fonction publique territoriale.

Enfin, une préparation par correspondance est également possible par l’intermédiaire de différents organismes, comme Carrières publiques (« carrieres-publiques.com ») ou le Centre national d’enseignement à distance (Cned).

FOCUS

La semaine du Concours

La Gazette des communes et le site Carrières publiques organisent, entre le 26 novembre et le 13 octobre, le premier concours blanc de préparation au concours d’attaché territorial (interne et externe).

Chaque participant disposera d’un sujet (épreuve de rapport ou épreuve de note dans la spécialité « administration générale ») qui bénéficiera d’une correction personnalisée et d’un corrigé type.

Voir tous les détails et modalités de cette offre

 

La gazette des communes : Article publié le lundi 5 septembre 2016 par Sophie Soykurt

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article