Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

25 Juillet 2018 , Rédigé par FO Services Publics 51

 

CNFPT : des dépenses de formation en baisse, des projets à gogo

 

Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a de l'ambition en matière de formation, malgré une situation financière compliquée depuis deux ans. Son bilan d'activité 2017, publié récemment, revient sur les actions engagées et celles à venir.

 

CHIFFRES-CLÉS

Le CNFPT en 2017, c'était :

  • 2,3 millions de journées de formation
  • 895 000 stagiaires formés
  • 62% de catégorie C, 18% de catégorie B et 11% de catégorie A. 34% relevaient de la filière technique, 33% de la filière administrative
  • Coût moyen d’une journée : 135 euros (148 euros en 2008)
  • 3 703 agents territoriaux ont été formés dans le cadre du plan « valeurs de la république et laïcité » en 2016 et 2017.

Tout en réduisant ses frais de gestion de 13 % et en baissant ses dépenses liées à son activité de formation de près de 18 % entre 2016 et 2017, le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a poursuivi le développement de son offre de services. Le Centre défend cet état de fait dans son rapport d’activité pour 2017.

Ses efforts compensent, pour la deuxième année consécutive, la baisse de la cotisation instaurée par la loi de finances 2016, représentant 10 % de ses recettes. Face aux défis qui attendent la fonction publique territoriale et qui nécessiteront, de facto, des agents formés, tenir la cadence paraît compliqué.

 

À LIRE AUSSI

Quoi de neuf récemment ?

Mais le CNFPT se montre malgré tout ambitieux dans son bilan d’activité 2017 qu’il vient de publier. Il rappelle par exemple avoir ouvert 17 salles de co-conception et maintient son objectif de 26 d’ici à 2021.

À LIRE AUSSI

Il entend rester présent, et à l’avant-garde, des sujets qui préoccupent les territoriaux. Début juillet, le CNFPT et l’Agence française anti-corruption ont par exemple lancé un séminaire en ligne (MOOC) sur la prévention de la corruption de la gestion publique locale.

Et au-delà ?

L’automne sera consacré à l’élaboration du bilan d’étape du projet 2016-2021 du CNFPT. Pour 2019, l’établissement prévoit déjà de poursuivre et même amplifier la modernisation de son offre de services « afin de la rendre encore plus accessible, plus performante, mieux adaptée aux besoins et aux enjeux des collectivités et de leurs agents », est-il écrit dans le rapport d’activité.

L’an prochain également, l’objectif sera d’harmoniser la moitié des formations conçues à l’échelle locale, de les rendre « mixtes » et de les organiser en « itinéraires ».

À LIRE AUSSI

 

 

Nouveau répertoire des métiers

La quatrième version du répertoire des métiers territoriaux du CNFPT est en cours d’élaboration, apprend-on également à la lecture du rapport. Sa publication est prévue début 2019.

Le répertoire disposera de nouvelles fonctionnalités « utiles aux directions générales, aux directions des ressources humaines et aux agents eux-mêmes », promet le CNFPT. Concrètement, à partir du poste de l’agent concerné, il sera possible d’identifier des aires de mobilité, d’accéder à une liste de métiers proches et envisageables et de connaître les itinéraires de formation adaptés à ces changements. « L’analyse comparée des activités permettra ainsi de travailler de façon plus  opérationnelle sur les parcours professionnels. »

En outre, un nouveau « référentiel des finalités de service public » catégorisera les métiers, les activités et les compétences. Une « correspondance » sera également établie entre les différents métiers et l’offre de formation du CNFPT.

FOCUS

En 2019, une collecte simplifiée et sécurisée

À partir de 2019, la collecte de la cotisation versée par les collectivités et destinée à la formation professionnelle des agents territoriaux sera effectuée par l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS), l’organisme centralisant le réseau des URSAFF, et non plus via le réseau de la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Une convention est en cours d’élaboration entre l’ACOSS et le CNFPT.  Pour ce dernier, « cette nouvelle procédure sera synonyme de performance, de sécurité  et de simplicité ».

La Gazette des communes : Article publié le Lundi 23 Juillet 2018 & Claire Boulland 

RÉFÉRENCES

Rapport d'activités 2017 du CNFPT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article