Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CRISE SANITAIRE

3 Juillet 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

Après-crise : peu d’espoir d’amélioration chez les fonctionnaires

"A l’issue de la crise, les fonctionnaires s’attendent à peu d’améliorations et à des améliorations plus symboliques que concrètes", indique la CASDEN dans une enquête. Seuls 41% des fonctionnaires interrogés dans le cadre de cette étude pensent que la crise aura un impact positif sur le fonctionnement de la fonction publique, et 34% sur les conditions de travail. 

La crise sanitaire bousculera-t-elle les lignes dans le secteur public ? Beaucoup l’espèrent et certains en sont même convaincus. Les principaux intéressés, les fonctionnaires, restent néanmoins très mitigés concernant l’avenir de la fonction publique. C’est l’un des enseignements d’une enquête de la CASDEN sur le vécu des agents publics pendant la crise et leurs perspectives pour la suite. Les résultats de ce sondage, réalisé par l’Institut BVA*, ont été dévoilés mardi 23 juin, à l’occasion de la journée internationale de la fonction publique. 

"Les espoirs d’amélioration liés à la crise sanitaire sont minces parmi les fonctionnaires", souligne cette étude. Et de préciser que ceux-ci "s’attendent à des améliorations plus symboliques de concrètes". 

Une "courte majorité" des fonctionnaires interrogés (55%) pense ainsi que la crise va améliorer leur image auprès des français. En revanche, ils sont moins nombreux à penser qu'elle aura un impact positif sur le fonctionnement de la fonction publique (41% des répondants le pensent), et encore moins sur les conditions de travail (34%). Pour chacun de ces trois volets, par ailleurs, la quasi-totalité des fonctionnaires considère que ces améliorations ne seront que momentanées. 

Peu d’optimisme chez les hospitaliers 

S’agissant de l’avenir proprement dit de la fonction publique, les fonctionnaires sont beaucoup plus partagés. Ils se partagent ainsi en deux parts égales entre "optimistes" et "pessimistes". Mais, précise l’enquête, l’indécision "s’impose" tout de même, "puisque seuls 4% se déclarent très optimistes ou 10% très pessimistes". 

Dans le détail, les fonctionnaires hospitaliers sont les moins optimistes, 69% se déclarant en effet pessimistes quand ils pensent à l’avenir. A l’État, cette proportion atteint 50%. Les fonctionnaires territoriaux, pour leur part, se déclarent optimistes à 58%. 

Utilité à valoriser 

"La crise a par ailleurs contribué à enrichir l’image que les fonctionnaires ont d’eux-mêmes", ajoute l’étude. Près de trois-quarts des interrogés déclarent ainsi s’être sentis fiers de leurs mission et utiles (respectivement 73% et 72% des répondants). Plus de 7 fonctionnaires sur 10 disent aussi avoir "bien" vécu la crise sanitaire. 

Les fonctionnaires ont malgré tout été une minorité à "percevoir un écho positif à leur engagement". 37 % uniquement des répondants se sont sentis reconnus, et 31% "valorisés". "Le soutien est surtout venu des collègues (pour 83% des répondants), et dans une moindre mesure de leur hiérarchie (64%) et des usagers avec lesquels ils se sont trouvés en contact (62%)", indique l’étude. A contrario, ils ne sont que 37 % à s’être sentis soutenus par les élus locaux et 29% par l’État ou le gouvernement. 

*Sondage réalisé du 14 au 18 mai auprès d’un échantillon de 1 000 fonctionnaires.

Télétravail plébiscité 
L’enquête de la CASDEN revient sur les impacts de la mise en place contrainte du télétravail pendant le confinement. 64% des fonctionnaires ayant télétravaillé pendant la crise "ont trouvé cela plutôt facile à mettre en œuvre", et 70% ont trouvé cette expérience "plutôt enrichissante". 

 

ACTEURS PUBLICS : ARticle publie le lundi 23 juin 2020 & BASTIEN SCORDIA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article