Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

EFFECTIFS

3 Septembre 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

Le gouvernement annonce une stabilisation des effectifs de l’Etat en 2021

 

« Nous avons pris la décision de maîtriser l'évolution de l'emploi public », a indiqué le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, jeudi 23 juillet. La priorité sera donnée aux « créations d’emplois » dans l’administration territoriale. En contrepartie, un « effort plus conséquent qu’auparavant » sera demandé aux administrations, a ajouté le ministre Olivier Dussopt. 

Stabilisation en vue des effectifs dans les ministères l’année prochaine. « Nous avons pris la décision de maîtriser l'évolution de l'emploi public », a affirmé  le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, à l'occasion du débat d'orientation des finances publiques pour 2021, à l’Assemblée nationale, jeudi 23 juillet. Le projet de loi de finances pour 2021 sera, lui, examiné à l'automne et contiendra notamment les mesures relatives au plan de relance annoncé par l'exécutif.

« Il y aura des augmentations d'emplois dans des politiques jugées prioritaires comme la police, la justice et la santé » mais « il y aura aussi des réductions d'effectifs dans les secteurs où cela est possible », en particulier à Bercy, a-t-il indiqué. Mais, au total, « nous voulons stabiliser les effectifs de l'Etat en 2021 », a poursuivi le ministre sans donner plus de détails. 

Priorité à l’administration territoriale

La « priorité » est de « consacrer les créations d'emplois à l'administration territoriale et de demander à l'administration centrale un effort plus conséquent qu'auparavant », a précisé le ministre chargé des comptes publics Olivier Dussopt. Une priorité affichée par le Premier ministre Jean Castex lors de son discours de politique générale, le 15 juillet dernier. 

« Toutes les créations d’emplois qui seront autorisées par le projet de loi de finances pour 2021 seront affectées, sauf exception justifiée, dans les services départementaux de l’État et aucun dans les administrations centrales », avait annoncé à cette occasion le chef du gouvernement [cliquez ici pour consulter notre article sur le sujet]. 

Objectifs présidentiels revus à la baisse 

Hors de question pour autant pour Bercy de remettre en cause les objectifs d’Emmanuel Macron en matière de suppressions de postes. Des objectifs revus à la baisse toutefois. Alors qu’il avait promis, durant sa campagne présidentielle, la suppression de 50 000 postes à l’Etat, cet objectif avait été ramené par le gouvernement, en amont de l’été 2019, à 15 000. Un niveau une nouvelle fois abaissé à l’automne dernier, puisque l’exécutif tablait alors sur 10 500 postes en moins à l’État d’ici 2022. Des objectifs d’avant-crise… 

Pour rappel, 3 601 équivalents temps plein ont été supprimés en 2019. Soit 2 029 suppressions d’emplois de plus que le schéma prévu en loi de finances initiale, avait indiqué la Cour des comptes en avril dernier. L’année 2018, quant à elle, avait été marquée par une stabilité des effectifs. Il en est prévu de même cette année. 

Hausse des crédits

Devant les députés, les ministres de Bercy ont également indiqué que les crédits des missions du budget de l'Etat (hors plan de relance) augmenteront en 2021 de 7 milliards d'euros, soit +2,6 %, une hausse « raisonnable » selon Bruno Le Maire.

Ainsi « les moyens de la justice seront renforcés » avec une « progression de 6% » du budget du ministère, a détaillé Olivier Dussopt. Le budget des Armées sera doté de 1,7 milliard d'euros supplémentaires en 2021, notamment « en faveur de la défense spatiale ». Les budgets de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche seront respectivement en hausse de 1,3 milliard et 300 millions d'euros.

Les crédits alloués à la transition écologique s'élèveront à plus de 26 milliards, en hausse de 550 millions d'euros, « auxquels s'ajoutera une enveloppe majeure du plan de relance », a poursuivi le ministre.  Le budget de la Culture connaîtra une hausse de 150 millions d'euros et celui dédié à l'Egalité entre les femmes et les hommes bénéficiera d'une « hausse jamais atteinte » de « près de 40 % ». Autant d’informations détaillés dans le « tiré à part » publié sur son site par la Direction du budget 

 

ACTEURS PUBLICS : Article publie le vendredi 24 juillet 2020 & bASTIEN SCORDIA

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article