Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

REFORME de l’ETAT

19 Novembre 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

Macron met un coup de pression

La ministre de la Transformation et la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, est parvenue à replacer l’ambition réformatrice du gouvernement au champ des priorités. Ce matin en conseil des ministres, elle a présenté un état d’avancement des réformes prioritaires de son nouveau ministère, en particulier sur l’amélioration du service rendu aux usagers. La pression est mise sur ses collègues.

“Services publics +”. C’est le nom d’un nouveau programme de transformation porté par la ministre Amélie de Montchalin, dont le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques a été créé au début de l’été. Un programme visiblement placé au coeur des priorités de l’exécutif puisqu’il a été présenté ce matin devant l’ensemble du gouvernement à l’occasion d’un point d’étape sur les réformes prioritaires de son ministère. “L’ambition transformatrice du Gouvernement engagée depuis trois ans est encore renforcée par la crise sanitaire. C’est une nécessité pour mieux répondre aux aspirations et aux besoins des Français : un État efficace, plus proche des citoyens, une action publique concrète et effective qui n’oublie aucun territoire”, peut-on lire dans le compte-rendu du Conseil des ministres. Une petite victoire pour la jeune et médiatique ministre de la Transformation publique qui obtient ainsi un appui politique au sommet.

L’objectif de “Services publics +” (qui reprend le nom d’une expérimentation menée par la Direction interministérielle de la transformation publique en 2019) : améliorer le service rendu aux citoyens. Un objectif que le gouvernement s’attachera à déployer “dans l’ensemble des réseaux de services publics de l’État”. Et ce avec un accent mis sur la satisfaction des usagers. Le gouvernement souhaite en effet atteindre un taux de satisfaction global de 77% en 2022, contre 74% aujourd’hui et 72% en 2017 lors de l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron.

Ce taux de satisfaction somme toute élevé n’est pas sans cacher la trop grande complexité des démarches ressentie par 21% des Français. Des “mesures ambitieuses de simplification” doivent permettre de réduire cette proportion à 18% de la population, espère le gouvernement. 

Accélération la dématérialisation

L’amélioration du service rendu aux usagers passera notamment par un renforcement de la numérisation des démarches, notamment grâce aux financements du plan de relance. A ce titre, le gouvernement a fixé de nouveaux objectifs pour le déploiement de France-Connect, le portail de connexion aux différents sites des services publics. Le service opéré par la Direction interministérielle du numérique a connu un mois d’octobre record, avec 660 000 nouveaux utilisateurs, pour grimper à plus 18,8 millions d’utilisateurs. La cible, désormais, est d’atteindre les 30 millions d’utilisateurs d’ici 2022, et d’installer le bouton FranceConnect sur les sites de 1 300 services, y compris privés, à commencer par ceux des caisses d’allocations familiales et de Pôle Emploi. Des efforts de communication devraient d'ailleurs être réalisés pour mieux faire connaître FranceConnect. 

La mise en oeuvre des mesures de simplification et de transformation fera l'objet d'un suivi attentif de la part de l'exécutif, puisque le point de suivi des réformes prioritaires du gouvernement réalisé ce matin par la ministre Amélie de Montchalin devrait être le premier d’une série. Le Président a en effet décidé que chaque ministre viendra régulièrement présenter les résultats des politiques de transformation qu’il porte en son ministère. Et que celles-ci feront l’objet d’une évaluation dans le cadre d’un baromètre des résultats de l’action publique. Une manière, pour l’exécutif, de “rendre compte régulièrement aux Français des résultats obtenus par la ministre de l’action et de la transformation publiques” et par les membres du gouvernement. 

Fonction publique et égalité des chances
La ministre a également dressé un état des lieux des mesures pour que l'administration soit “à l’image de la société” et “moteur de l'ascenseur social”. Le gouvernement s'est notamment fixé comme objectif d'améliorer la réussite aux concours de la fonction publique des élèves des classes préparatoires intégrées (CPI), passant de 52% de réussite à 62% en 2022.

Un effort supplémentaire sera consenti pour augmenter à 12 000 le nombre de jeunes apprentis, en 2022, contre 7 078 pour l'année 2019-2020. Un plan "égalité hommes-femmes" sera également annoncé par la ministre pour tenter de passer la part des femmes parmi les premières nominations à un poste d'encadrement supérieur de 37% à 40%.

ACTEURS PUBLICS : article publie le jeudi 10 novembre 2020 & EMILE MARZOLF

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article