Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

AUTOMOBILE > «IL FAUT ARRÊTER DE DIRE QUE PSA AULNAY VA FERMER.»

30 Avril 2012 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #ACTUALITE

chomage-5.jpg

PRESSE - COMMUNICATION - LUNDI 30 AVRIL 2012

AUTOMOBILE > «IL FAUT ARRÊTER DE DIRE

QUE PSA AULNAY VA FERMER.»

Faute de clients, la demande diminue et les constructeurs réduisent leurs stocks, recourant au chômage partiel. Encore la crise mais, pour FO Métaux, «les garanties conventionnelles» sont toujours debout.

Du jamais vu depuis 1998: en mars, sur un an, les ventes de voitures neuves ont chuté de 7% dans l’Union européenne, selon des données de l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA). Les contractions les plus fortes ont été enregistrées dans les pays soumis aux plans d’austérité de la troïka (FMI, Union européenne, BCE), comme le Portugal (-49,2%) ou la Grèce (-42,6%). Moins mal en point, viennent ensuite l’Italie (-26,7%) et la France (-23,2%).

LES VENTES DE VOITURES NEUVES EN CHUTE LIBRE

En France, faute de clients, la demande baisse et les constructeurs réduisent leurs stocks, recourant au chômage partiel. C’est surtout vrai chez PSA Peugeot Citroën et Renault. Chez ce dernier, un modèle souffre tout particulièrement d’un «niveau de stock très élevé»: la Kangoo, produite à Maubeuge (Nord). La direction a annoncé cinq journées non travaillées pour la première semaine de mai, tout en précisant dans un communiqué que «cette adaptation est provisoire, la fin d’année s’annonçant pour l’instant avec des volumes de commandes à la hausse».

Mais celui qui fait surtout parler de lui, c’est PSA Peugeot Citroën, pourtant numéro deux en Europe. La production des Peugeot 508 et Citroën C5 et C6 a été suspendue dans la deuxième semaine d’avril à Rennes (Ille-et-Vilaine) et la semaine suivante à Mulhouse (Haut-Rhin), en attendant de l’être à Sochaux (Doubs), fin avril. Les salariés de la branche sont couverts par l’accord APLD –activité partielle longue durée, dont l’allocation, en partie financée par l’État, assure 90% du salaire pendant les jours chômés.

Quant au site d’Aulnay-sous-Bois, sur lequel courent les pires rumeurs, une réunion s’est tenue à Bercy le 18 avril, entre la direction de PSA Peugeot Citroën, les sept syndicats, le ministre de l’Industrie et des élus de Seine-Saint-Denis. L’employeur n’a pris aucun engagement. Jean-Philippe Hardy, délégué syndical FO, est intervenu pour dire l’inquiétude des salariés devant les annonces concernant l’avenir du site. Il avait auparavant refusé de s’associer au protocole adopté par les autres syndicats qui, explique-t-il, «ferme la porte à toutes discussions en exigeant de la direction du groupe qu’elle s’engage à fabriquer 600 véhicules par jour jusqu’en 2016». De son côté, Christian Lafaye, délégué syndical central chez PSA, prévient: «Il faut arrêter de dire que le site d’Aulnay va fermer.»

FO Métaux préfère suivre de près les discussions de coopération ou d’alliance en cours entre PSA Peugeot Citroën et General Motors. C’est «une stratégie d’amélioration de sa performance», souligne la fédération, qui n’en appelle pas moins à la «vigilance», et qui précise: «Pour PSA Peugeot Citroën, la priorité industrielle doit être de développer l’emploi, de maintenir les marques Peugeot Citroën, leur ancrage industriel en France et tout le tissu social des garanties conventionnelles.»

Article paru dans FO Hebdo n°3029

affiche 55

Retour

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article