Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CONSOMMATION – MALBOUFFE : LES JEUNES FRANÇAIS SURCLASSENT LES AMÉRICAINS

26 Septembre 2012 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #AFOC

malbouffe.jpg

CONSOMMATION - MERCREDI 26 SEPTEMBRE 2012

CONSOMMATION – MALBOUFFE : LES JEUNES FRANÇAIS SURCLASSENT LES AMÉRICAINS

Les Français, réputés rois de la gastronomie, ont détrôné les Américains en matière de mauvaise alimentation. Et plus particulièrement la catégorie des 21-34 ans, qui s’alimentent de manière moins équilibrée que leurs homologues d’outre-Atlantique. La faute en reviendrait à une absorption excessive de sandwichs et une consommation insuffisante de fruits et de légumes, selon une récente enquête du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) dont une synthèse a été rendue publique le 5 septembre dernier. Du côté des plus de 65 ans, les Français mangent également moins bien que les Américains. L’alimentation des tout-petits pose problème elle aussi: la diversité alimentaire, que l’on penserait être une vertu française, a fondu: en moyenne, les 3-17 ans consommaient 10,9 aliments différents sur trois jours en 2003 contre 9,2 en 2010. «Conséquence de la crise et des réductions des budgets alimentaires, la variété des repas s’est amenuisée», commentent sobrement les auteurs de cette étude.

Ce sont les Français de 45-64 ans et ceux de 15-20 ans (ces derniers généralement nourris par les premiers) qui ont l’alimentation la plus équilibrée, les 15-20 ans mangeant «significativement mieux que les Américains du même âge». En revanche, toutes catégories confondues, les Français ont un apport plus important en acides gras saturés et en cholestérol. Ce qui peut s’expliquer par la consommation plus élevée de produits tels que fromages, charcuterie, viandes, œufs, viennoiseries et autres productions de l’industrie agroalimentaire gavées d’huile de palme. Un tantinet inquiétante, l’étude conclut que «l’alerte peut être donnée pour les jeunes adultes de 21-34 ans», car si d’aventure «cela devenait un phénomène générationnel, il y aurait un risque d’affaiblissement du modèle alimentaire français». Déjà que le modèle social français bat de l’aile... À moins qu’il y ait une relation de cause à effet...

Article paru dans FO Hebdo n°3044

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article