Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CRISE - CAC 40 : DIVIDENDES EN HAUSSE, POUVOIR D’ACHAT EN BAISSE

26 Septembre 2012 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #ACTUALITE

crise économique 1

PRESSE - COMMUNICATION - MERCREDI 26 SEPTEMBRE 2012

CRISE - CAC 40 : DIVIDENDES EN HAUSSE, POUVOIR D’ACHAT EN BAISSE

Les actionnaires des grandes entreprises ne connaissent pas la crise alors que le pouvoir d’achat est au point mort.

Les quarante groupes de l’indice boursier devraient verser 38,3 milliards d’euros à leurs actionnaires au titre de l’exercice 2012, soit une hausse de 5%, selon les analystes de FactSet cités par Les Échos du 18 septembre. Quatre ans après le début de la crise financière, qui perdure au prix de ravages économiques et de dégâts sociaux, le montant a de quoi surprendre d’autant qu’il est très proche des 41 milliards de dividendes versés en 2007... avant la crise.

Cette progression de 5% des dividendes est d’autant plus inquiétante que les analystes prédisent dans le même temps des bénéfices en repli de 1,5%. Ce qui n’est pas de bon augure dans un contexte de crise où l’emploi et les salaires sont déjà réduits à la portion congrue. Y compris parmi les champions des profits.

Un groupe comme Sanofi –8,8 milliards d’euros de profits en 2011–, qui vient d’engranger en un seul semestre 3,7 milliards d’euros de bénéfices et verse un dividende en hausse constante depuis 2004, devait dévoiler le 25 septembre le détail de son plan de restructuration: cen-tres de recherche, production de vaccins, fonctions supports devraient être touchés, les syndicats estimant à plus de 2 000 le nombre de suppressions de postes.

LE POUVOIR D’ACHAT S’ENFONCE

Et les 38 milliards de dividendes versés aux actionnaires constituent autant d’argent en moins pour les salaires. En témoigne la baisse régulière du pouvoir d’achat du salaire mensuel de base constatée par le ministère du Travail: +1% en 2009, +0,1% en 2010, -0,1% en 2011... Une érosion appelée à s’intensifier, selon le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC). «En 2012 et 2013, le pouvoir d’achat par ménage devrait reculer de 1,2% par an, soit au total quatre années consécutives de baisse», estime l’enquête semestrielle des Cahiers de la Consommation publiée le 19 septembre. En conséquence, la consommation progresserait «mollement» –de 0,1% en 2012–, mais en tenant compte de la progression du nombre de ménages, d’environ 1% par an, «les dépenses en volume par ménage enregistreraient une baisse».

Le CRÉDOC constate que «l’ampleur de la crise économique et le fait qu’elle s’installe dans la durée» contraint de plus en plus de ménages à modifier leurs comportements et leurs arbitrages de consommation: recherche de prix bas, soldes, promotions, achats groupés, seconde vie des objets, plates-formes de troc ou encore vente de produits d’occasion sur internet, qui ont progressé de «15,5% en 2007 à 38,3% en 2012».

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article