Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

F.G.T.A. F.O.* : COMMENT ÉVITER D’AUTRES "DOUX" ?

13 Septembre 2012 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #CONFEDERATION FORCE OUVRIERE

fgta-fo.jpg

F.G.T.A. F.O.* : COMMENT ÉVITER D’AUTRES "DOUX" ?

F.G.T.A. F.O. : Fédération Générale de l’Agriculture, de l’Alimentation, des Tabacs et des Services Annexes Force Ouvrière

Le drame social et industriel du groupe Doux soulève de nombreuses interrogations.

Dans l’immédiat, la FGTA-FO et ses syndicats agissent pour sauver les emplois et, à tout le moins compte tenu du fait qu’aucun repreneur n’est prêt à s’engager à préserver tous les sites, de faire en sorte que, d’une façon ou d’une autre, personne ne reste sur le carreau dans des régions déjà sinistrées par un chômage élevé.

La déconfiture du groupe Doux est tout sauf une surprise.

Elle est plutôt la conclusion de la chronique d’une catastrophe annoncée : mauvaise gestion, engagement calamiteux au Brésil avec de lourdes pertes, vieillissement voire obsolescence des outils de production, insuffisance ou même, pour la plupart des sites, absence d’investissements industriels. La direction du groupe est responsable. Les actionnaires engagés dans l’administration de la société le sont aussi.

Le désastre de Doux fait donc penser à une maison incendiée dont les signaux d’alarme auraient été préalablement débranchés.

Sur le plan social, le constat est navrant : pauvreté du dialogue avec les syndicats et les représentants du personnel, conditions de travail déplorables, absence de toute gestion prévisionnelle des emplois, des qualifications et des carrières, mépris des avis exprimés sur la situation économique de l’entreprise, etc.

Certes il ne peut y avoir mélange des genres. Les propriétaires, les actionnaires d’une entreprise gèrent celles-ci. Les syndicats et les représentants du personnel négocient au nom des salariés et expriment l’opinion de ceux-ci. Cela pose en tout cas la question de la responsabilité des dirigeants et de l’anticipation face à la déliquescence d’une entreprise.

La FGTA-FO considère que l’industrie avicole doit elle aussi tirer des enseignements de ce drame. En effet, cette branche d’activité s’est singularisée par une absence de toute politique sectorielle de formation professionnelle. Elle n’a pas désigné d’OPCA de branche, ni engagé de négociation sur la GPEC ou la création de CQP. En d’autres termes, elle n’a pris aucune initiative pour valoriser les métiers et les emplois de la branche. Une telle démarche contribuerait pourtant à éviter que d’autres Doux ne frappent ce secteur à l’avenir.

Rafaël Nedzynski, Secrétaire général de la FGTA-FO

Communiqué F.G.T.A. F.O. : 991 salariés de Doux seront licenciés

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article