Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

FONCTIONNAIRES : UNE CONCERTATION SUR LES REMUNÉRATIONS DÈS OCTOBRE

6 Octobre 2012 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #FONCTION PUBLIQUE

fonctionnaire-3.jpg

FONCTIONNAIRES : UNE CONCERTATION SUR LES REMUNÉRATIONS DÈS OCTOBRE

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi 4 septembre l'ouverture début octobre d'une discussion avec les syndicats sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, tout en prévenant qu'"il faudra être réaliste".

"Nous ouvrons dès le début du mois d'octobre une concertation sur les carrières, les parcours professionnels et les rémunérations", a indiqué la ministre à l'issue d'une rencontre avec les organisations syndicales au palais d'Iéna à Paris, soulignant "une attente forte" des 5,3 millions d'agents dans ce domaine. "Si nous n'étions pas en crise d'une gravité exceptionnelle, on parlerait de marges de manoeuvre, cela ne veut pas dire qu'on ne peut rien faire", a-t-elle ajouté devant la presse.

"Aucun sujet n'est tabou, mais il faudra être réaliste", a-t-elle dit. Selon Mme Lebranchu, "dans l'enveloppe que nous avons, nous pouvons avancer sur des sujets" qui préoccupent les agents (formation, égalité hommes-femmes...). "Tout n'est pas simplement affaire de demande de point d'indice", a-t-elle dit.

"Les syndicats sont aussi réalistes que nous sommes sérieux", a assuré Mme Lebranchu. Mais à la sortie de la réunion, plusieurs syndicats comme FO, la FSU, l'Unsa ou la CFE-CGC ont exprimé leur déception, car ils comptaient sur des "mesures concrètes" plus rapides.

Le point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires, n'a pas été revalorisé depuis 2010, au grand dam des syndicats, pour lesquels c'est la seule mesure juste, car touchant tous les fonctionnaires. Christian Grolier (FO) a regretté qu'il n'y ait "aucune proposition sur la table" en terme de pouvoir d'achat, se disant "plus que déçu". "Le changement, ce n'est pas pour maintenant", a-t-il déploré, avant d'ajouter : "si ça reste en l'état, on ne va pas attendre un hypothétique bilan pour réagir". "Les gens veulent du concret tout de suite", a relevé de son côté Hervé Hacquin (CFE-CGC), pour qui "tel que l'agenda social a été présenté, aujourd'hui, les revendications et les attentes des personnels ne seront pas satisfaits à court terme ou même moyen terme".

Élisabeth David (Unsa) a salué de son côté la méthode de dialogue, mais a relevé que "ce qui nous manque là-dedans, c'est tout ce qui concerne le pouvoir d'achat et les rémunérations", y voyant un "bémol".

Bernadette Groison (FSU) a estimé pour sa part ne pas "avoir eu de réponse" sur les salaires, alors que des "mesures immédiates" sont requises.

Marylise Lebranchu a également annoncé une concertation à partir du 15 octobre sur le bilan de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) dont la mesure phare était le non remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux. Concernant la journée de carence (non indemnisée), instaurée par le précédent gouvernement et que l'ensemble des syndicats souhaitent voir disparaître,

Mme Lebranchu s'est dite "dans l'incapacité de répondre" à l'heure actuelle sur son éventuelle suppression.

Elle a laissé entendre qu'il serait impossible de le faire dès cette année, le gouvernement sortant ayant laissé un budget pour 2012 pour lequel il avait "retiré 225 millions d'euros à l'ensemble des ministères" prévoyant qu'ils seraient compensés par la "recette" du jour de carence.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Par D. GALOPIN

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article