Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

LECTURE : LE WHISKY, LA BOXE ET LE POUSSIER

22 Septembre 2012 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #NOTE DE LECTURE

le-baiser-de-glasgow.jpg

PRESSE - COMMUNICATION - SAMEDI 22 SEPTEMBRE 2012

LECTURE : LE WHISKY, LA BOXE ET LE POUSSIER

Le baiser de Glasgow de Craig Russell aux éditions Calmann-Lévy 320 pages.

Aux débuts des années cinquante, le côté romantique de l’Écosse a disparu. À Glasgow, un certain baiser se pratique avec le front. Sous d’autres cieux, ce contact peu aimable s’appelle un coup de boule. Pour vivre, le choix de carrière d’un journalier s’étend de la mine aux ports, en traversant les fabriques. Les gens nés ici rêvent d’être ailleurs. Autrement il reste le whisky, la boxe et le poussier qui recouvre tout. Lorsque la pluie glaciale de l’hiver devient grasse, c’est qu’on est en été. Un natif doté d’un physique solide peut réussir dans l’art de la boxe. Si la nature l’a dotée d’une belle voix une native s’épanouira au music-hall. L’ambition se résume à vivre du bon côté de la rue.

Personne n’a choisi de rester dans cette ville. Sauf Lennox, le vétéran nord-américain reconverti détective à la demande d’un homme influent. Tout le monde sait que cette ville appartient à trois rois de la pègre, qui se la partagent dans la douleur. Lennox a choisi de vivre entre le Milieu et le droit chemin, buvant à longueur de journée son whisky canadien, une lavasse indigne même d’une injure. Après avoir passé la nuit en compagnie de la fille d’un bookmaker, Lennox apprend au matin que le père peu honorable vient d’être assassiné. Il se sent obligé d’enquêter. Cette galanterie va lui créer des ennuis. L’auteur est plus connu pour sa série noire qui décrit les mœurs sordides de Hambourg dans l’après-guerre. Là, il prend comme des vacances à écrire un livre embrumé de noir.

Article paru dans FO Hebdo n°3043

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article