Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

MODERNISATION DE L’ACTION PUBLIQUE : MARYLISE LEBRANCHU DEMANDE L’AVIS DES AGENTS

3 Avril 2013 , Rédigé par fo-villedereims Publié dans #FONCTION PUBLIQUE

services publics 1

MODERNISATION DE L’ACTION PUBLIQUE : MARYLISE LEBRANCHU DEMANDE L’AVIS DES AGENTS

En déplacement vendredi 1er mars 2013 à Alençon (Orne), la ministre de la Fonction publique a lancé une consultation des agents via un site web participatif et des ateliers organisés sur les territoires.

La démarche s’appelle « innover et simplifier avec les agents publics ». Elle consiste en une consultation en ligne sur un site dédié (Innover.modernisation.gouv.fr) et dans le cadre d’ateliers organisés localement, du 1er mars au 30 avril. Annoncée vendredi 1er mars par Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, devant les fonctionnaires de la Cité administrative d’Alençon, dans l’Orne, site pilote avec ses deux départements voisins de Basse-Normandie, cette démarche a pour objectif déclaré de « recueillir les bonnes pratiques et les idées nouvelles des agents de la fonction publique » de façon à rendre les services publics « plus simples, plus justes, plus efficaces ».

Pistes innovantes et efficaces - L’initiative participative marque la volonté du gouvernement d’impliquer les agents dans la modernisation de l’action publique. « Le gouvernement Ayrault est convaincu que les agents publics, directement en contact avec les usagers, et premiers acteurs du service public, peuvent proposer des pistes innovantes et efficaces pour améliorer et simplifier les services aux usagers et le fonctionnement des administrations ».

Sur place, la ministre a exprimé sa volonté de renforcer et d’adapter l’action publique. « Le ‘besoin d’Etat’, le besoin de services publics, ne faiblit pas, au contraire. Il nous faut donc simplifier, mieux organiser le travail des acteurs publics, et innover pour construire les services publics de demain », a précisé la ministre, avant de donner trois exemples de la modernisation engagée : l’évaluation des politiques publiques, en chantier pour les cinq ans à venir.

Le projet de loi de décentralisation et de réforme de l’action publique, dont elle indiqué qu’il était désormais achevé et bientôt examiné par le Conseil d’Etat et le Conseil des ministres afin de proposer un « nouveau cadre pour le dialogue entre l’Etat et les collectivités locales, et pour les collectivités locales entre elles ».

Troisième chantier décrit, la rénovation du cadre d’exercice de la fonction publique, dans le cadre des réunions en cours à l’ « agenda social », avec les organisations syndicales. Répondant à leurs interrogations sur le futur projet de loi, Marylise Lebranchu a ajouté que « ce nouveau partage des compétences, tel que nous le proposons aujourd’hui, ne devrait pas entraîner de grands transferts d’agents de la fonction publique d’Etat vers la fonction publique territoriale, en tous cas pas à l’échelle de ceux des précédentes lois de décentralisation ».

Idées et bonnes pratiques - La vaste consultation qui s’engage s’appuie sur trois thèmes : rendre un meilleur service, améliorer le fonctionnement interne, simplifier les réglementations. Les agents des services publics peuvent, dès le 1er mars, déposer sur le site participatif des propositions individuelles ou collectives, mais aussi commenter les idées d’autres agents, ou encore voter pour celles qu’ils jugent le plus utiles. « Les propositions d’amélioration devront apporter un bénéfice concret aux services publics et/ou aux usagers dans leurs interactions/relations avec l’administration et être potentiellement applicables et généralisables à l’échelle nationale », précise le communiqué qui accompagne ce lancement.

Les propositions devraient alimenter les futurs programmes ministériels et les décisions du comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (le « Cimap »). Celui qui se tiendra à la fin du premier semestre tirera un bilan de cette démarche participative qui prévoit le traitement aux niveaux local et national des bonnes idées. Mais, l’initiative étant développée dans le périmètre de l’Etat, rien n’indique comment les agents des fonctions publiques territoriale et hospitalière vont pouvoir s’en saisir.

Par D.G et L.L.G

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article