Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

FORMATION : Le C.N.F.P.T. estime sa situation financière fragile

25 Septembre 2017 , Rédigé par FO Services Publics 51

FORMATION : Le C.N.F.P.T. estime sa situation financière fragile

 

 

FORMATION

Le CNFPT estime sa situation financière fragile

 

Dans son rapport d'activité 2016, qu'il a dévoilé le 11 septembre, le CNFPT explique comment il fait face à une baisse de ses revenus de 35 millions d'euros par an. Outre des économies de fonctionnement, il réduit les interventions en intra et introduit le cofinancement.

 

Avec l’entrée en vigueur, au 1er janvier 2016, de la baisse des cotisations versées par les collectivités de 1% à 0,9% de la masse salariale des agents, le CNFPT a vu ses recettes chuter de 35 millions par an. Le montant de la cotisation, qui constitue plus de 90% de ses revenus, a ainsi été ramené à 330,23 millions d’euros en 2016. L’établissement souligne que sa baisse est d’autant plus marquée que les collectivités, dans le même temps, ont été très attentives à maîtriser leurs dépenses de personnel. Bilan, « en 2016, le phénomène de contraction de la masse salariale des collectivités territoriales, génère en retour une fragilité structurelle de l’équilibre budgétaire de l’établissement. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CNFPT a décidé de maintenir son activité de formation pour 2016, malgré la chute de ses revenus. Le nombre d’agents accueilli en formation a même progressé de 1,2% en un an, et le montant des dépenses de formation, lui, a atteint un niveau record :179,1 millions

d’euros, soit une progression de 2,38%.

 

 

 

 

 

Pour cela le CNFPT a puisé dans son fonds de roulement, qui est passé de 58 millions à 13 millions d’euros, soit l’équivalent de 10 jours d’activités. « L’établissement, qui assure lui- même le recouvrement de la cotisation, doit impérativement faire face à tout imprévu dans le circuit de perception, sous peine de voir [son] fonctionnement remis en cause », note le CNFPT dans son rapport.

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

Optimisation des coûts

 
 
 

 

 

Le centre a en parallèle stabilisé ses dépenses de gestion en réduisant de 21% les frais de

déplacement de ses collaborateurs grâce à l’usage de la visioconférence, a réduit de 39 % les prestations d’impression (en dématérialisant certains supports de formation). L’inscription

en ligne des stagiaires lui a également permis d’économiser 26% sur ses frais

d’affranchissement… Le CNFPT augmente aussi le nombre de participants à chaque cession de formation pour réduire ses coûts. C’est ainsi qu’il y a eu une moyenne de 18 participants par cession pour les formation d’intégration (contre 15 en 2015), et de 15 participants pour la formation continue (contre 12 en 2015)

 

Au final, le coût moyen d’un jour de formation était de 127 euros en 2016 contre 148 euros en 2008 !

 

 

 

Formations en intra : restrictions et cofinancement

 
 
 

 

 

Les formations menées au sein des collectivités en intra, depuis 2017 sont réduites de 50% par rapport à 2016 afin de baisser les dépenses de 15 millions d’euros. Leur organisation est conditionnée par l’existence d’un plan de formation au sein de la collectivité, la signature

d’un partenariat de formation professionnelle territorialisée, et, la présence de 15 participants au minimum par session. « Le respect de la présence effective en stage devient une condition de maintien des sessions et vise également à contribuer à la lutte contre

l’absentéisme de dernière minute des stagiaires. Afin de sensibiliser les collectivités à cette problématique, une participation de 130 € par stagiaire absent aux formations « intra » sera exigée si le seuil de 15 stagiaires effectivement présents aux sessions n’est pas atteint », précise le CNFPT.

 

Le conseil d’administration de l’établissement a en parallèle validé la mise en place de partenariats permettant d’expérimenter du co-financement. Lorsqu’une collectivité

territoriale demandera à bénéficier d’actions de formation « intra » au-delà du volume prévu, le CNFPT pourra lui proposer, par voie de convention, d’apporter les prestations habituelles d’ingénierie de formation, mais la rémunération du formateur sera à la charge directe de la collectivité. Ce dispositif, expérimenté en 2017, devrait déboucher sur une nouvelle offre de service pour 2018.

Problème de financement de l’apprentissage

 
 
 

 

 

Le CNFPT estime avoir « été jusqu’au bout des économies possibles sur les coûts de gestion et a décidé de se concentrer sur ses missions essentielles. Néanmoins, l’établissement ne peut financer en totalité les nouvelles actions qui lui ont été confiées en 2016, notamment dans le cadre de la politique en faveur de l’apprentissage au sein des collectivités territoriales. » En effet aucune dotation budgétaire n’a été associée à ces nouvelles missions. Aussi, le CNFPT déclare qu’il ne sera pas en mesure « de participer en 2017 aux frais de formation des 10 000 apprenti.e.s employé.e.s par les collectivités, qui représenteraient un coût annuel supplémentaire estimé à 20 millions d’euros. »

 

FOCUS

Les formations à distance se développent

 
 
 

 

 

  • Plus de 26 500 personnes se sont inscrites en 2016 aux quatre séminaires en ligne que le CNFPT a organisé sur la gouvernance territoriale, la démocratie participative, la TVA et les collectivités territoriales, et enfin sur les fondamentaux de la fonction publique territoriale. Dix séminaires en ligne sont programmés et seront mis en ligne d’ici la fin de l’année 2017.
  • 39 000 agents ont suivi des formations à distance sur sa plate-forme Formadist en 2016 contre 34 000 en 2015.

 

  • 26 e-communautés thématiques ont été lancées fin 2016. Elles sont animées par des experts du CNFPT. Plus de 1 000 fichiers y ont été partagés et 800 documents de référence déposés. Au 1er mai 2017, la barre des 6 000 utilisateurs uniques a été franchie, soit plus de 12 000 inscrits. Trois grandes communautés métiers disposent chacune de plus de 1 000 membres : management, RH et secrétaires de mairie.
  • La gazette des communes :Article publié le 14 septembre 2017 & Claire Chevrier

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article