Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

SECURITE

20 Avril 2016 , Rédigé par FO Services Publics 51

SECURITE

POLICE

Le médiateur des policiers veut une gestion RH exemplaire pour souder les équipes

Dans le contexte des attentats récents, la gestion des policiers doit être réajustée pour permettre aux personnels de faire bloc, relève le rapport annuel du médiateur de la police nationale. Les saisines dont il a fait l’objet portent principalement sur des enjeux de carrière.

“Nombre de policiers en poste à Paris et dans les départements de la petite couronne n’ont pu obtenir leur mutation pour la province en raison du contingentement décidé par la préfecture de police, qui a dû faire face à la survenance brutale de contraintes fortes et nouvelles, liées aux enjeux de sécurité dans la capitale et en proche banlieue.”

C’est ce que relève le rapport annuel du médiateur interne de la police nationale, un dispositif lancé en janvier 2013 que dirige Frédéric Lauze, portant sur l’année 2015 et qui invite l’institution à quelques évolutions “à même de souder les personnels de police autour de leur attachement à un service public de sécurité préoccupé d’efficacité dans le respect des valeurs de la République”, mais aussi “d’équité et de transparence dans leur propre gestion” [cliquez ici pour consulter le document].

8 % des effectifs mais 50 % des sanctions

Parce que, insiste le médiateur, la cohésion interne de la police nationale est aujourd’hui “plus que jamais nécessaire”. Cela passe notamment par une administration exemplaire en matière de transparence des décisions administratives. “Alors qu’ils ne représentent que 8 % des effectifs de la fonction publique d’État, les policiers se voient infliger plus de 50 % de toutes les sanctions prononcées” dans la fonction publique, peut-on lire. Et dans “nombre de saisines” parvenues au médiateur – 549 saisines recevables en 2015, contre 466 en 2014 –, les procédures disciplinaires laissent apparaître des irrégularités.

Il s’agit, entre autres pistes évoquées, de recourir davantage à des alternatives à la sanction. Frédéric Lauze demande par ailleurs une publication totale de la vacance des postes, une clarification des textes en matière d’indemnités horaires relatives à des services de nuit ou une meilleure lisibilité des procédures d’évaluation des personnels.

Relevant principalement du corps d’encadrement et d’application, les saisines se concentrent principalement sur 5 enjeux liés à la carrière et aux parcours des policiers : les mutations, l’avancement, l’évaluation, la discipline et les sujets indemnitaires.

Acteurs.publics : article publié le vendredi 15 avril 2016 & Sylvain Henry

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article