Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CONCOURS FONCTION PUBLIQUE

17 Mars 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

 

Le gouvernement écarte le concours spécial “égalité des chances” proposé dans le rapport Thiriez

Devant le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), mercredi 26 février, le secrétaire d’État Olivier Dussopt a annoncé que le gouvernement ne reprendrait pas la proposition de création d’un “concours spécial égalité des chances” pour l’accès aux écoles du service public. Et ce au motif qu’il va à l’encontre de la notion de méritocratie. 

C’était certainement l’une des propositions les plus disruptives de la mission Thiriez, mais le communiqué de Matignon n’en faisait pas mention à l’issue de la remise de son rapport, le 18 février dernier. Et pour cause. Le gouvernement a en effet décidé de ne pas retenir la proposition de la mission visant à créer un “concours spécial égalité des chances” pour l’accès des plus modestes aux différentes écoles du service public (ENA, EHESP, ENM, Inet, Enap, ENSP…). Un point que le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, a acté lors d’une réunion du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, mercredi 26 février. 

“Comme tous les rapports, les propositions du rapport Thiriez n’engagent que leurs auteurs et c’est bien logique, a-t-il ainsi affirmé à cette occasion. Nous ne reprendrons pas toutes les 42 propositions. Par exemple, la communication du gouvernement n’a pas repris l’idée d’un concours spécial car il est d’emblée contraire au principe de méritocratie.” Et de préciser que le gouvernement “fera plutôt le choix de développer et augmenter le nombre de classes préparatoires et les outils d’accompagnement”. Le gouvernement prévoit notamment d’intégrer systématiquement un quota de boursiers dans l’ensemble des masters et classes préparatoires aux grandes écoles de la fonction publique.

 

 

Pas d’“égalité au rabais”

Pour rappel, dès la remise du rapport Thiriez, la proposition de créer un tel concours spécial n’avait pas manqué d’être critiquée, certains pointant notamment une forme de “discrimination positive”. 

“Je suis un peu réservé sur l’idée d’un concours particulier qui n’est pas complétement dans l’esprit de la République, il est difficile de faire des concours au rabais”, avait ainsi indiqué le directeur de l’ENA, Patrick Gérard. “Ceux qui sont exclus de la haute fonction publique, qui viennent d’horizons sociaux qui ont des difficultés, qui ont des biais sociologiques qu’ils n’arrivent pas surmonter, revendiquent d’être traités comme les autres et ne veulent pas de concours au rabais avec tout ce que cela suppose de mépris ou de condescendance”, avait renchéri le vice-président du Conseil d’État, Bruno Lasserre. 

Dans nos colonnes aussi, le président de l’association des anciens élèves de l’ENA, Daniel Keller, avait souligné que “les jeunes issus des milieux dits défavorisés ne veulent pas être des citoyens de seconde zone et ne veulent pas d’une égalité au rabais”.

 

acteurs publics : article publie le jeudi 27 fevrier 2020 & BASTIEN SCORDIA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article