Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

MOBILISATION

4 Mai 2019 , Rédigé par FO Services Publics 51

Dans la fonction publique, une unité syndicale

à 9 toujours difficile

 

Vendredi 12 avril, les 9 organisations syndicales du secteur public ont publié un communiqué où elles appellent de manière unitaire à une journée de mobilisation le 9 mai prochain. Un document dont la rédaction fut compliquée du fait des stratégies respectives. Lors des consultations sur le projet de loi de réforme de la fonction publique, des divergences étaient aussi apparues, entre la CFDT et les autres centrales notamment.

Un accouchement difficile. La rédaction du communiqué commun des 9 organisations syndicales du secteur public appelant de manière unitaire à une journée de mobilisation le 9 mai prochain, publié vendredi 12 avril, “fut un peu compliquée”. Cet aveu d’un représentant du personnel en dit long sur l’atmosphère actuelle au sein de l’intersyndicale de la fonction publique et sur les divergences de stratégie au sein de celle-ci face au projet de loi de réforme du cadre statutaire des agents publics.

Initialement prévue en début de semaine, la publication de ce communiqué a en effet buté sur le vocabulaire utilisé pour marquer l’opposition des représentants du personnel au projet du gouvernement. Comme l’explique un leader syndical, “la quasi-totalité des organisations étaient favorables à y faire clairement apparaître l’idée que ce projet de loi remet profondément en cause le statut”. Mais, précise ce dernier, “la CFDT ne souhaitait pas aller aussi loin et s’y est opposée”. “C’est comme si cette organisation syndicale espérait encore faire bouger les lignes du texte en essayant d’arrondir les angles vis-à-vis du gouvernement. Or il ne faut se faire aucune illusion”, abonde un autre responsable, malgré tout satisfait de l’unité syndicale, mais qui explique que “chaque syndicat ne manquera pas de faire ses propres communiqués d’ici le 9 mai, d’après ses propres revendications”.

Résultat : la remise en cause du statut n’apparaît pas in extenso dans le communiqué publié ce 12 avril même si elle s’y lit en filigrane. Les organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC et CFTC) constatent en effet, dans ce document, que “le pouvoir exécutif poursuit une politique contraire aux intérêts de la population, néfaste pour les missions publiques et pour les agents”. Le gouvernement “pratique le double langage en prônant la modernisation de la fonction publique et le respect des agents publics alors même qu’il ne revalorise pas leur rémunération, qu’il supprime des postes, engendrant une forte dégradation des conditions de travail et veut affaiblir leurs droits et garanties”, ajoutent les représentants du personnel.  

Proximité de congrès

La rédaction d’un communiqué à 9 organisations syndicales, “chacune avec ses mandats” “est toujours compliquée”, répond Mylène Jacquot, de la CFDT, la dernière organisation à avoir rejoint (le 5 avril) l’appel à la mobilisation lancé par les 7 autres syndicats dès le 20 mars dernier (CGT, Unsa, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC, CFTC). Force ouvrière, quant à elle, avait rejoint cet appel à la mobilisation le 2 avril“Quant au 9 mai, la banderole de tête regroupera les 9 organisations et nous évaluons, comme toujours, notre position jour après jour, étape après étape”, précise la représentante de la CFDT, qui ajoute que “la période est peut-être un peu compliquée du fait de la proximité d’un certain nombre de congrès dans les prochaines semaines”.

Le 13 mai, débutera en effet le délicat congrès de la CGT, soit quatre jours tout juste après la journée de mobilisation prévue dans le secteur public. D’où l’importance de montrer sa force de frappe le 9 mai.

Ces divergences syndicales ne sont pas étonnantes. Lors des consultations sur le projet de loi de réforme de la fonction publique, la stratégie de la CFDT avait déjà fait débat au sein de l’intersyndicale. En cause notamment, sa décision de siéger dans l’ensemble des instances de consultation sur ce projet de texte, à l’inverse de toutes les autres organisations syndicales [cliquez ici pour consulter notre article sur le sujet]Après avoir maintenu, pendant plusieurs semaines, le flou sur sa position concernant le projet de loi, la CFDT avait in fine émis un avis défavorable lors du Conseil commun du 15 mars. 

Reste maintenant à savoir si l’unité syndicale tiendra sur le long terme, et notamment au-delà de la journée du 9 mai. Toujours est-il que dans leur communiqué, les 9 organisations syndicales réaffirment “leur volonté de mettre en œuvre un processus de mobilisation inscrit dans la durée”.

Acteurs publics : Article publié le Lundi 15 Avril 2019

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article