Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

DÉLOCALISATION EMPLOIS PUBLICS

1 Octobre 2019 , Rédigé par FO Services Publics 51

Bercy précise sa méthode pour la délocalisation

des emplois publics

 

À Bercy, un cahier des charges va être publié au mois d’octobre pour préciser le projet de délocalisation des emplois publics. La liste des villes de province choisies sera arrêtée d’ici la fin de l’année avant un transfert progressif des agents sur la base du volontariat. Des mesures incitatives doivent être mises en place. 

On en sait désormais un peu plus sur le projet gouvernemental de délocalisation des agents publics. Dans un entretien au Parisien, mercredi 18 septembre, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, détaille en effet pour son périmètre la méthode avec laquelle l’exécutif va conduire ces transferts censés repeupler certains territoires de province. Mais aussi renforcer leur attractivité en permettant à certains agents de bénéficier de conditions de vie plus favorables.  

Au total, “2 500 à 3 000 agents” du ministère de l’Action et des Comptes publics, “qui travaillent aujourd’hui dans Paris ou la petite couronne”, “vont donner l’exemple”, explique Gérald Darmanin. Sept cents agents du ministère des Armées sont également concernés. 

Cahier des charges pour les villes 

S’agissant précisément du cas de Bercy, le ministre indique qu’un “cahier des charges” va être publié au mois d’octobre. Et ce, précise-t-il, “en disant : si vous souhaitez accueillir des agents dans votre ville, voici nos critères. que proposez-vous ? quels bâtiments administratifs pourrions-nous utiliser ?” 

Au mois de novembre, ensuite, les services concernés seront identifiés puis, en décembre, la liste des villes choisies pour ces délocalisations sera communiquée. Le transfert se fera ensuite “progressivement”, souligne Gérald Darmanin. 

Prime au volontariat 

Ces délocalisations se feront sur la base du volontariat. “Il n’y aura aucune mobilité forcée”, indique le locataire de Bercy. “Nous jouerons avec la pyramide des âges et proposerons des formations à ceux qui souhaitent rester”, poursuit-il. Quant aux agents nouvellement affectés, ceux-ci “rejoindront directement” le nouveau lieu d’implantation retenu. 

Pour les agents qui accepteraient de “bouger”, une rémunération et une prime “particulière” devraient notamment leur être proposées. 

ACTEURS PUBLICS : Article publié le Mercredi 18 Septembre 2019 & BASTIEN SCORDIA

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article