Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

SERVICE PUBLIC

15 Janvier 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

 

Les Français prêts à payer plus d’impôts pour améliorer la qualité du service public

Selon le dernier baromètre de l’Institut Paul Delouvrier, les Français ont une opinion plus positive des services publics. Paradoxalement, ils seraient désormais majoritairement disposés à payer plus d’impôts pour en améliorer la qualité. 

Payer plus pour avoir des services publics de meilleure qualité ? C’est, contre toute attente, ce à quoi serait prête une majorité de Français, selon un sondage réalisé par Kantar pour l’Institut Paul Delouvrier et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP). Le sondage livre des clés intéressantes sur la perception des services publics par les Français.

Il ressort notamment que plus de la moitié d’entre eux sont prêts à “améliorer les prestations fournies par les services publics quitte à augmenter le niveau des impôts et des prélèvements”. Un effet “gilets jaunes” ? “Après une baisse en 2018, la préférence pour une amélioration des services publics à une diminution des impôts atteint son niveau le plus haut depuis le début du baromètre”, relèvent ses auteurs. 

L’an dernier, les personnes sondées n’étaient que 43 % à le penser. La part des Français prêts à “diminuer le niveau des impôts et des prélèvements, quitte à réduire les prestations fournies par les services publics” a donc chuté de 12 points en l’espace d’un an. Et même de 20 points par rapport à 2014, où ce taux avait atteint son pic, à 65 %.

Les sympathisants de la gauche, notamment du Parti communiste français et du Parti socialiste sont, sans surprise, largement plus disposés à payer davantage d’impôts que ceux de La République en marche (54 %), du Rassemblement national (42 %) et des Républicains (34 %). Géographiquement, les habitants de la Bretagne, des Pays de la Loire, puis ceux d’Île-de-France et de Nouvelle-Aquitaine sont les plus disposés à payer plus d’impôts pour améliorer les services publics. 

Parmi les améliorations attendues, l’attention des Français se porte, comme souvent, principalement sur le raccourcissement des délais d’instruction de leurs dossiers. Ensuite, mais c’est étonnamment de moins en moins le cas, les Français veulent des démarches administratives plus simples et transparentes. La possibilité de joindre les services plus facilement et rapidement devient le troisième axe d'amélioration cité par les sondés, tandis que la diminution du coût des services est moins prégnante (- 9 points depuis 2015).

 

L’environnement fait une percée

Au global, il semblerait que les Français aient une opinion plus positive des services publics cette année. Ils sont 48 % désormais à avoir une “opinion positive moyenne” des différents services publics, soit 7 points de plus qu’en 2018. Et 74 % sont satisfaits des services publics, soit 3 points de plus. L’action des forces de sécurité reste en tête des services dont les Français ont la meilleure opinion (65 %).

La Sécurité sociale arrive en seconde position et progresse de 6 points, tandis que les impôts font un bond fulgurant de 15 points pour atteindre l’équilibre parfait entre les Français qui en ont une bonne opinion et ceux qui en une mauvaise. De même pour l’emploi et le travail, pour lesquels l’action de l'État, bien qu’elle reste reste très mal vue des Français, est désormais considérée comme positive par 34 % des personnes interrogées, soit 13 points de plus que l’année dernière. 

Tout comme le baromètre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) sur les usages numériques laissait récemment poindre une prise de conscience écologique des Français, ce baromètre-ci pointe aussi leur intérêt croissant pour l’environnement.

Si, pour la première fois, la santé publique devient le domaine dans lequel l’action des pouvoirs publics est la priorité des Français, devant l’emploi et le travail, puis l’éducation, “les attentes en matière d’environnement sont de plus en plus prégnantes, et ce domaine focalise désormais davantage d’attentes que la police, la gendarmerie et la justice”, indique le document.

L’environnement grimpe donc à la quatrième place des préoccupations des Français, avec 5 points supplémentaires par rapport à 2018. La justice recule, elle, de 4 points. C’est néanmoins l’un des 3 domaines, avec l’environnement et l’emploi, dans lesquels les Français jugent l’action de l’État plus satisfaisante. 

 

ACTEURS PUBLICS : Article publié le vendredi 13 décembre 2019 & EMILE MARZOLF

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article