Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

RESEAUX SOCIAUX

3 Novembre 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

Menaces en ligne : le gouvernement veut en finir avec le "pas de vague" dans la fonction publique

"Le pas de vague c’est terminé, il faut que l’administration soit beaucoup plus en soutien, pour tous les agents qui viendraient à être menacés parce qu’ils sont les premiers représentants de nos principes fondamentaux républicains", a expliqué la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin. 

Après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine au cours duquel le professeur Samuel Paty a été décapité, l’exécutif décide de remédier au manque actuel de protection des agents lorsque ceux-ci font l’objet de menaces sur les réseaux sociaux notamment. Le gouvernement Castex a en effet décidé d’ajouter les menaces en ligne à la liste des faits pour lesquels une protection fonctionnelle peut être accordée à un agent public. 

"Il faut s’assurer que ces menaces soient considérées mais surtout que l’administration soit beaucoup plus en soutien, partout, pour tous les agents qui viendraient à être menacés parce qu’ils sont les premiers représentants de nos principes fondamentaux républicains", a expliqué la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, lundi 26 octobre, sur Public Sénat.  

"Quand on attaque un agent, on attaque la République", a-t-elle ajouté en précisant que la mesure était "d’application immédiate". Une circulaire en ce sens sera publiée dans les prochains jours, précise-t-on dans son entourage. 

Fini le « pas de vague » 

La ministre a ainsi indiqué qu’elle rappellerait à la "hiérarchie" son "obligation forte d’accompagner les agents", "de porter plainte avec eux", de signaler les faits aux procureurs ou encore de les signaler sur Pharos, la plateforme de signalement des contenus illicites en ligne. 

"Le pas de vague, c’est terminé, a-t-elle poursuivi. La hiérarchie ne pourra plus minimiser les faits et si les encadrants ne font pas leur travail d’accompagnement ou ne signalent pas les plaintes, il faudra prendre des mesures de sanction". L’occasion donc pour Amélie de Montchalin de pousser les agents à signaler les menaces en ligne dont ils pourraient faire l’objet. 

Projet de loi « Séparatismes »

Cette annonce interviendra quelques jours seulement après l’annonce d’un arsenal de "protection des fonctionnaires" par le Premier ministre Jean Castex. A l’issue d’un Conseil de défense organisé vendredi 23 octobre, celui-ci a en effet annoncé que deux mesures allaient gonfler le projet de loi dit "séparatismes", dont les grandes lignes avaient été données par Emmanuel Macron début octobre et qui doivent être présentées par le gouvernement début décembre. 

La première de ces mesures, a expliqué Jean Castex, est relative au "renforcement de la protection des fonctionnaires et des agents publics en pénalisant ceux qui font pression sur eux et le fonctionnement des services publics par des propos et des comportements comme à Conflans-Sainte-Honorine à l'encontre de Samuel Paty et de la proviseure du collège". La seconde de ces mesures est relative quant à elle à la "la possibilité de sanctionner ceux qui mettent en ligne des informations personnelles mettant en danger la vie d'autrui". 


 ACTEURS PUBLICS : article publie le lundi 26 octobre 2020 & BASTIEN SCORDIA
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article