Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

DÉCENTRALISATION

14 Octobre 2019 , Rédigé par FO Services Publics 51

À la veille d’une nouvelle décentralisation, les régions gardent les compétences dans leur viseur

 

À quelques mois de la présentation du projet de loi visant à décentraliser certaines compétences, les régions profitent de leur congrès annuel, organisé à Bordeaux les 30 septembre et 1er octobre, pour réclamer de nouvelles prérogatives.

Un quinzième congrès à un moment charnière. À quelques mois de la présentation du projet de loi 3D (Décentralisation, Différenciation, Déconcentration), les régions de France ont lancé, le 30 septembre, la saison des congrès d’élus locaux en maintenant le leur en dépit de la journée de deuil national décrétée à l’occasion des funérailles de l’ancien Président Chirac.

Réunis à Bordeaux, les présidents de région vont avoir l’occasion de défendre durant deux jours le rôle moteur que ces collectivités veulent pouvoir jouer dans les années à venir. En ouvrant le congrès en lieu et place du président de l’association Régions de France, Hervé Morin – parti représenter les régions aux funérailles de Jacques Chirac –, le président de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, a, dans une courte intervention, évoqué le besoin de “crever l’abcès de la recentralisation” et conclu par une minute de silence en hommage à l’ancien Président. 

Le Premier ministre, Édouard Philippe, doit quant à lui s’exprimer devant les élus régionaux le 1er octobre. Sans attendre, les régions ont d’ores et déjà donné le ton. Le 25 septembre, 16 présidents de région ont déjà demandé dans une tribune publiée dans Le Figaro des “compétences renforcées” et “la reconnaissance de la diversité” de leurs territoires, après les critiques de la Cour des comptes sur les surcoûts provoqués par la mise en place, début 2016, des nouvelles régions.

Besoin de clarification

Le rapport de la Cour, publié le 24 septembre, “démontre que les régions ont réussi 
leur transformation et sont en situation de jouer un rôle renforcé dans l’action publique”, ont écrit 16 d’entre eux dans cette tribune publiée le lendemain de la publication du rapport de la Rue Cambon.

La Cour recommande en particulier “un renforcement des régions, dans le cadre d’un objectif de clarification des compétences respectives des collectivités”, soulignent-ils. Les élus défendent l’action conduite depuis la création des grandes régions et plaident pour l’attribution de “compétences renforcées”, en matière d’économie, d’emploi – “notamment être pleinement responsables de l’accompagnement des chômeurs” –, de transition écologique ou de culture. Ils demandent la création “d’un comité État-régions qui serait le lieu de la coordination et de la co-conception” des politiques publiques partagées. “Enfin, la marque de confiance que nous attendons, c’est la reconnaissance de la diversité de nos territoires qui doit conduire à accepter un niveau de différenciation significatif entre nos régions”, écrivent-ils.

Dans son rapport annuel sur les finances locales, la Cour des comptes relève que la réforme territoriale qui a fait passer le nombre de régions métropolitaines de 22 à 13, plus 5 régions outre-mer, n’a pas permis à ce jour de dégager les économies escomptées. Elle recommande notamment à l’État de “renforcer l’exercice effectif par les régions de leurs responsabilités en matière de développement économique”.  

ACTEURS PUBLICS : ARTICLE PUBLIE LE LUNDI 30 septembre 2019 & PIERRE LABERRONDO Avec AFP

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article