Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

EDUCATION - PERISCOLAIRE

26 Janvier 2021 , Rédigé par FO Services Publics 51

Couvre-feu national à 18 heures :

Pas d'impact sur les activités périscolaires

 

Les mesures de couvre-feu au niveau national annoncées le 14 janvier 2021 par le Premier ministre n'auront pas d'incidence sur les activités scolaires et périscolaires. Ce champ est en effet couvert par les possibilités de dérogation prévues, sous réserve de fournir l'attestation ad hoc. À partir du 16 janvier, dans toute la France, il sera donc possible de se déplacer après 18 heures pour un motif scolaire ou périscolaire. Il en ira de même pour les activités de ramassage scolaire.
La tenue d'un cours ou d'une réunion à l'école pourra justifier, pour les enfants, leurs parents ou les enseignants, un déplacement entre son domicile et le lieu d'accueil de l'enfant ou de réunion après l'heure du couvre-feu.
Il en va de même pour les activités périscolaires, comme nous l'a confirmé l'association Avant-Garde-Jeanne-d'Arc (AGJA) de Bordeaux, qui a été prévenue vendredi 15 janvier par sa mairie que les dernières mesures pour faire face à l'épidémie de Covid-19 n'auraient "aucun impact sur ses activités". De la même manière, les protocoles sanitaires des accueils périscolaires restent inchangés : limitation au maximum du brassage d'élèves de groupes différents et respect des mesures barrières.
Seule incidence : les activités physiques et sportives d'intérieur organisées dans un cadre scolaire, périscolaire, mais aussi extrascolaire, seront interdites quelle que soit l'heure, et ce "pour quelques semaines", selon le Premier ministre. Le Syndicat national de l'éducation physique et sportive (Snep FSU) a réagi dans un communiqué, estimant que ces mesures "mettent à l’index l’éducation physique et sportive". Selon lui, "vu les conditions météorologiques actuelles, cette décision revient à supprimer purement et simplement l’EPS des enseignements pour les élèves". Même son de cloche du côté du Snalc, qui, "s'il comprend les raisons poussant à une telle mesure, […] rappelle qu'on ne peut pas modifier d'un claquement de doigt l'organisation annuelle des cours d'EPS, ni trouver d'installations sportives en extérieur par magie".

 LOCALTIS : Article publié le 15 janvier 2021& Jean Damien Lesay

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article