Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

31 Octobre 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

Suspension de la distribution aux agents publics de masques potentiellement toxiques

Mardi 20 octobre, le gouvernement Castex a annoncé suspendre la distribution des masques textiles de la marque DIM. Procurés notamment aux agents de l’État et aux enseignants, ceux-ci sont suspectés d’être toxiques. Des expertises sont en cours.

Les masques distribués aux agents de la fonction publique de l’État et notamment aux enseignants sont-ils toxiques ? Dans l’attente des résultats d’une expertise et “par précaution”, l’État a décidé de suspendre la distribution des masques textiles de la marque DIM, accusés d’être traités avec un produit toxique par le site Reporterre. En cause : le traitement de ces masques aux zéolites d’argent et de cuivre “pour éliminer les bactéries qui pourraient se développer sur les masques, notamment lors de leur stockage”.

Face à la polémique et aux critiques des syndicats, le gouvernement tient à souligner que des vérifications de conformité ont été réalisées avant la distribution de ces masques. Ils “sont conformes à la réglementation européenne en vigueur” et “ont fait l’objet d’une certification par un organisme indépendant qui a conclu à l’absence de risque pour la santé humaine”, souligne-t-il ainsi dans un communiqué publié mardi 20 octobre.

L’Anses saisie 

Un processus de “réévaluation de risque” concernant ces zéolites est toutefois “en cours” au niveau européen et conduit par l’Agence européenne des produits chimiques. “En parallèle de cette réévaluation, une étude de fin 2019 a mis en lumière des risques pour la santé de ces substances”, indique l’exécutif. “Pour un usage toutefois différent de celui déclaré par les sociétés productrices de masques et en particulier la marque DIM”, tient à préciser le gouvernement. Celui-ci a par ailleurs décidé de saisir l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (Anses) pour mener des tests supplémentaires sur ces masques. 

Mais, souligne le gouvernement, “à ce jour et sous réserve des études en cours”, les risques liés au port de ces masques sur la santé humaine “ne sont pas démontrés”. “De plus, aucun signalement imputable aux masques traités à la zéolite n’a été effectué”, ajoute-t-il. En substitution, d’autres modèles de masques, sans zéolites, vont être distribués aux agents de l’État.

ACTEURS PUBLICS : article publie le mercredi & BASTIEN SCORDIA

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article