Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

RESSOURCES HUMAINES

1 Avril 2017 , Rédigé par FO Services Publics 51

RESSOURCES HUMAINES

Les recettes des DRH des collectivités

pour une fonction publique plus efficiente

 

Qu’il s’agisse de la gestion des ressources humaines, du temps de travail ou de la lutte contre l’absentéisme, la fonction publique doit se moderniser pour être plus efficace, souligne l’Association des directeurs des ressources humaines des grandes collectivités dans sa plate-forme de propositions en vue de l’élection présidentielle.
 

La préservation du statut de la fonction publique et sa modernisation sont compatibles. C’est le mot d’ordre de l’Association des DRH des grandes collectivités (ADRHGCT) dans sa plate-forme de propositions, réalisée dans le cadre de la campagne présidentielle et présentée mardi 28 mars.

“L’administration est aujourd’hui confrontée à un statut qui manque de souplesse, qui doit être rénové et dynamisé pour répondre au besoin de motivation et de responsabilisation des agents”, souligne le président de l’association et directeur des ressources humaines de la ville de Clermont-Ferrand, Johan Theuret.

Hors de question donc pour l’association de remettre en cause l’existence même du statut des fonctionnaires, voire d’envisager sa suppression ou privatisation. “Faut-il rappeler que s’il existe un tel droit, c’est avant tout pour conférer aux fonctionnaires une protection contre l’arbitraire et le favoritisme et ainsi leur permettre de se consacrer pleinement à leurs missions”, interpellent les DRH dans leur plate-forme [cliquez ici pour consulter l’ensemble des propositions].

Gestion des ressources humaines

Dans l’optique d’une meilleure efficience de la sphère publique, l’association entend ainsi s’attaquer à la “complexité” et à la “lourdeur administrative” de certaines procédures en vigueur dans la fonction publique. “La gestion des ressources humaines […] pourrait gagner en efficacité et réactivité, sans pour autant léser les agents”, indique-t-elle.

L’ADRHGCT souhaite notamment que les changements de positions administratives des agents publics (disponibilité ou détachement hors de son corps, de son administration ou de son service d’origine) ne soient plus soumis à l’avis des commissions administratives paritaires (CAP), les instances de représentation des personnels. Saisies par leur président ou par la moitié au moins des représentants du personnel sur toutes les questions touchant à la carrière des fonctionnaires, les CAP ne deviendraient plus que des “instances de recours”, précise l’association.

Temps de travail “clarifié”

Aux yeux des DRH des grandes collectivités, le temps de travail des fonctionnaires doit lui aussi être clarifié. L’occasion pour l’association d’appeler à “réaffirmer” la durée réglementaire de 1 607 heures annuelles dans le secteur public mais aussi à renforcer la politique de lutte contre l’absentéisme.

Sur ce point, les responsables des ressources humaines proposent notamment d’encadrer le régime des autorisations spéciales d’absence des fonctionnaires (pour motifs religieux ou syndicaux) et de rétablir le jour de carence dans le secteur public. Selon le rapport de la Cour des comptes sur les finances publiques locales, publié en octobre 2016, son abrogation à compter du 1er janvier 2014 avait fait repartir à la hausse du nombre d’arrêts maladie de courte durée dans la fonction publique territoriale.

Dans son benchmark publié au mois de février, l’association affirmait que le taux moyen d’absentéisme dans la fonction publique territoriale était de 7,85 % en 2015 [cliquez ici pour consulter notre article sur le sujet : “Les DRH des collectivités relativisent l’ampleur de l’absentéisme dans la territoriale”].

La question du temps de travail étant aussi “traversée par une aspiration individuelle et collective à travailler autrement”, l’association recommande notamment d’étendre à la fonction publique le droit à la déconnexion qui, pour l’heure, n’est obligatoire, depuis le 1er janvier 2017, que dans les entreprises privées de plus de 50 salariés.

 

ACTEURS PUBLICS : ARTICLE PUBLIE LE MERCREDI 29 MARS 2017 & BASTIEN SCORDIA

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article