Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

ENTRETIENS TERRITORIAUX

12 Décembre 2017 , Rédigé par FO Services Publics 51

ENTRETIENS TERRITORIAUX

ENTRETIENS TERRITORIAUX DE STRASBOURG 2017

 

La petite leçon républicaine de Jean-Pierre Chevènement aux agents territoriaux

 

Lors de la seconde journée des Entretiens territoriaux de Strasbourg, l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement a revisité et réexpliqué les valeurs de la République. Des clés bien nécessaires pour des territoriaux parfois désorientés par les usagers, les débats politiques et la réflexion sur les services publics.

Liberté, égalité, fraternité. Que valent les valeurs de la République aujourd’hui ? La question faisait l’objet d’un atelier des vingtièmes entretiens territoriaux de Strasbourg. Les  organisateurs (1) avaient pour l’occasion demandé à un professeur de renom de venir donner son sentiment en la personne de Jean-Pierre Chevènement.

L’ancien ministre, républicain convaincu, ne s’est pas privé de donner un véritable cours de sciences politiques au parterre de territoriaux venu l’écouter. Il a réexpliqué les fondamentaux de la République à ceux qu’il qualifie de « visage du service public de notre pays » pour les aider à mieux incarner ces valeurs sur  le terrain. « Si on reste trop abstrait, on ne comprend pas ce dont il est question » a-t-il averti. Ces valeurs que sont la liberté, l’égalité et la fraternité « ne valent que si on garde à l’esprit leur cohérence », selon l’ancien ministre.

À LIRE AUSSI

La liberté … dans le cadre de la loi

La liberté n’est pas l’anarchie, mais bien celle que l’on peut exercer dans le cadre de la loi, elle-même expression de la volonté du peuple souverain, a recadré l’ancien maire de Belfort. Concrètement pour le citoyen, ce principe se traduit par la liberté de faire tout ce qu’il veut… à partir du moment où ce qu’il fait n’est pas interdit. Mais ce principe s’articule avec celui d’égalité, défini par Jean-Pierre Chevènement, comme une « égalité des chances, une égalité devant le service public, et donc devant ses prestations ». C’est cet ensemble qui permet par exemple de refuser toute discrimination, qu’elle soit ethnique, sexuelle, religieuse, a-t-il mis en perspective.

 Le principe d’égalité, c’est l’égalité des chances, une égalité devant le service public, et donc devant ses prestations

Un outil de lutte contre les discriminations

Le système permet ainsi de déconstruire certaines postures. Les discriminations religieuses existent depuis des siècles, l’Edit de Nantes avait tenté d’y mettre fin, sa révocation a été funeste pour le pays, a rappelé l’actuel président de la Fondation de l’Islam de France. Depuis, la France a progressé sur l’échelle de la tolérance, juge l’ancien ministre, en particulier avec le principe de laïcité « qui n’exclut pas qu’un individu trouve des motivations religieuses dans son action, mais qui fait que celles-ci n’ont pas à s’exprimer dans le débat public. La République demande seulement aux religions de ne pas imposer leur dogme dans le débat public ».

La République demande seulement aux religions de ne pas imposer leur dogme dans le débat public

Cette posture, selon l’ancien élu local, n’empêche pas de prendre en compte certains facteurs culturels et de trouver certaines solutions par exemple pour les repas dans les cantines scolaires (en ne servant pas uniquement de la viande porc dans un menu, en séparant les aliments…).

Elle permet aussi de « résister » à ce qui relève de « pressions communautaires » conduisant à des situations « inadmissibles »  comme le refus pour une femme de se faire soigner par un homme à  l’hôpital ou pour un homme de conduire un bus après une femme.

Le service public pour civiliser plus encore

Quant à la fraternité, qui subsiste via la sécurité sociale, la gratuité de l’école, les allocations familiales…, elle implique du civisme, au sens du respect de la loi : « le citoyen a des droits, mais aussi des devoirs, a sermonné Jean-Pierre Chevènement. Les valeurs de la République sont des valeurs immenses. La citoyenneté ne va pas sans quelques abnégations ».

Charge aux territoriaux de « mobiliser » toutes leurs « capacités d’intelligence » avec les élus pour continuer proposer un service public qui permette à une société civilisée de se civiliser encore plus

Mais charge aux territoriaux de « mobiliser » toutes leurs « capacités d’intelligence » avec les élus pour continuer à leur proposer un service public qui « permette à une société civilisée de se civiliser encore plus ».

La gazette des communes : Article publié le jeudi 7 décembre 2017 &  Bénédicte Rallu 

À LIRE AUSSI

Cet article est en relation avec les dossiers

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article