Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

ENTRETIENS TERRITORIAUX

11 Décembre 2017 , Rédigé par FO Services Publics 51

ENTRETIENS TERRITORIAUX

ENTRETIENS TERRITORIAUX DE STRASBOURG 2017

Le service public et le statut de la fonction publique territoriale au cœur des débats des ETS 2017

 

La vingtième édition des Entretiens territoriaux de Strasbourg (ETS) s’est ouverte le 6 décembre. La défense du service public a constitué le fil rouge des débats. Dès l’ouverture, le ton était offensif...

La question du service public, des missions assumées par les collectivités,et donc du rôle indispensable des agents territoriaux, a été au cœur des débats de cette première journée des Entretiens territoriaux de Strasbourg. Dès l’ouverture de la vingtième édition du « rendez-vous des managers territoriaux », organisé par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et l’Institut National des Etudes Territoriales (Inet), le président de l’établissement public, François Deluga, s’est montré offensif face aux « attaques injustes et injustifiées » contre la fonction publique territoriale en rappelant un certain nombre de fondamentaux de la fonction publique territoriale, son rôle dans le fonctionnement du pays et l’importance du statut pour une action publique de qualité.

« Il est possible d’élargir les marges de manœuvre ou d’appréciation des responsables et gestionnaires, mais celles-ci ne doivent pas remettre en question le cadre statutaire avec ses devoirs et ses mécanismes protecteurs (F. Deluga) »

« Le statut est pertinent et utile. Le cadre statutaire a évolué au fil du temps, a fait preuve d’une réelle plasticité et d’une capacité d’adaptation suffisante, les modifications ayant été nombreuses depuis» sa création en 1983, a-t-il défendu. « Il est possible, évidemment, et sans doute souhaitable, d’élargir les marges de manœuvre ou d’appréciation des responsables et gestionnaires, mais celles-ci ne doivent pas remettre en question le cadre statutaire avec ses devoirs et ses mécanismes protecteurs ».

Réinterroger les services publics locaux

Certes,  le statut et la fonction publique territoriale peuvent continuer à évoluer. « Aux directions des ressources humaines d’accompagner ces changements », via notamment un management renouvelé, a plaidé Johan Theuret, président de l’association des DRH des grandes collectivités lors d’un atelier sur les ressources humaines. Le service public et les missions de service public assurées par les collectivités peuvent être réinterrogés : les territoriaux  y sont pour la plupart prêts et considèrent même ce « mouvement » dans l’ordre des choses pour mieux optimiser le service rendu.

À LIRE AUSSI

Se recentrer sur l’usager pour donner du sens au travail

A la recherche de nouveaux indicateurs

Mais repenser les services publics locaux implique de ne pas suivre une logique comptable et quantitiative : la réduction des dépenses, des effectifs rappelle de vieux souvenirs de RGPP ( révision générale des politiques publiques) aux conséquences au goût amer…

L’Entente des territoriaux, qui réunit les associations professionnelles de la territoriale, a lancé le débat d’un « changement de logiciel » dans les collectivités qui favoriserait une approche plus qualitatitive dans la réflexion sur les services publics locaux. Elle souhaite mettre en place des indicateurs montrant les bénéfices pour les usagers, l’apport social du service public… Elle pourrait travailler sur le sujet avec le Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui avait notamment rendu en janvier dernier un avis sur l’évolution de la fonction publique.

FOCUS

L’Entente des territoriaux poursuit ses travaux

L’Entente des territoriaux, qui réunit encore officiellement sept associations de cadres territoriaux (1), poursuit ses travaux, ont assuré cinq de leurs représentants à l’occasion des ETS  2017  (l’ADGCF et l’association DGC n’étaient pas représentées). Mais alors que le président de la République a réitéré, lors du dernier congrès des maires, son souhait d’une réflexion sur la différenciation du point d’indice dans la fonction publique, l’Entente n’adopte pas pour l’instant de position commune sur le sujet. « Trop tôt » répondent en cœur les associations. « Il faut d’abord identifier le bon interlocuteur avec lequel on pourra discuter au sein du gouvernement », justifient-elles. Et préfèrent mettre en avant les avancées obtenues depuis leurs douze propositions  avec notamment l’Observatoire de la gestion publique locale, mis en place par la loi Notre, auquel elles participent et qu’elles souhaitent voir comme un outil de dialogue,  c’est-à-dire allant au-delà d’une instance statistique.

THÈMES ABORDÉS

Notes

Note 01Association des Administrateurs Territoriaux de France, Association des Dirigeants Territoriaux et Anciens de l’INET, Association des Directeurs Généraux des Communautés de France, Association des Ingénieurs Territoriaux de France, Dirigeants Grandes Collectivités, Association Nationale des Directeurs d’Action Sociale et de Santé des Départements et des Métropoles, Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Retour au texte

La gazette des communes : Article publié le mercredi 6 décembre 2017 & Bénédicte Rallu 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article