Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

ADMINISTRATION

20 Décembre 2019 , Rédigé par FO Services Publics 51

 

Décentralisation : les régions veulent une clarification des compétences

Les régions veulent travailler avec le gouvernement dans leurs domaines de compétence et réclament une clarification de leur rôle et de celui de l’État, avant la nouvelle étape de décentralisation annoncée pour 2020.

« Nous participerons à l’élaboration de la loi 3D » – pour décentralisation, différenciation, déconcentration -, notamment sur le volet développement économique, a indiqué Renaud Muselier (LR), président de la région Sud et nouveau président de l’association Régions de France, mercredi 27 novembre 2019 au cours d’un point de presse.

Des discussions doivent avoir lieu avec le gouvernement, mais aussi avec les autres niveaux de collectivités – communes, départements… – pour préparer cette nouvelle étape de décentralisation qui doit être présentée à la fin du premier semestre 2020 par le gouvernement.

La nouvelle décentralisation doit permettre « une clarification du rôle des régions » dans leurs principaux domaines de compétences, le développement économique, la transition écologique, la mobilité, l’emploi et la formation, souligne Régions de France.

Un « point d’accrochage très fort » demeure par ailleurs sur l’apprentissage, entre les régions et l’État, a souligné M. Muselier.

Jusque là du ressort des régions, l’apprentissage relèvera des branches professionnelles à compter du 1er janvier 2020, à l’issue d’un long bras de fer entre les régions et le gouvernement.

« Il y a des angles morts dans l’application de la loi », selon François Bonneau (PS), président de Centre-Val de Loire, qui demande au gouvernement de « clarifier certains points ».

Les régions attendent par ailleurs « des réponses rapides » de l’État, à travers les contrats de plan État-régions, sur le financement de la remise en état de petites lignes ferroviaires, inter-régionales ou internes aux régions.

« Il y a des trains qui circulent à 30 ou 40 à l’heure parce que les infrastructures ne peuvent plus les supporter », a déploré M. Bonneau.

Article publié le jeudi 28 novembre 2019 & Rédaction Weka

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article