Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CONCOURS

9 Janvier 2018 , Rédigé par FO Services Publics 51

CONCOURS

 

Concours de la fonction publique et culture générale

Les trucs et astuces pour rester à la page

 

Si vous êtes candidat à un concours de la fonction publique, votre culture générale sera un atout essentiel de réussite. Mais comment l’acquérir, ou comment l’entretenir ? Voici un panorama des moyens à mettre en œuvre.

La culture générale répond à deux échelles de temps. L’une prend ses racines dès l’école primaire et se poursuit pendant toute la scolarité où l’acquisition de connaissances et de modes de raisonnement structure progressivement la capacité à retenir et organiser des informations. L’autre, s’appuie sur la première, s’enrichi des multiples canaux de la vie quotidienne, de la diversité de nos intérêts et de notre curiosité.

Culture générale et actualité

Pour la préparation des concours, il n’est pas question de culture tout azimut, même si son étendue permet d’être mieux armé face à la multitude de thèmes abordés. Il faut être pragmatique et faire une sélection des sujets indispensables.

Dans notre cas, les concours de la fonction publique, la notion de culture de l’actualité prendra le pas sur celle de culture générale. L’actualité, sur laquelle s’appuient un grand nombre d’épreuves écrites comme orales, traite tous les thèmes possibles de la culture générale.

Suivre l’actualité, la clé de la « culture gé »

Le suivi de l’actualité débute en même temps que votre préparation ; dans l’idéal, au moins une année avant la date du concours. Il est nécessaire de sélectionner des supports pertinents. L’écrit (Internet ou papier) se retient plus efficacement que la télévision ou la radio dont les émissions d’informations viendront en complément.

À LIRE AUSSI

Dans la pratique :

  • Une base avec au moins un titre quotidien, un hebdomadaire d’actualité et un hebdomadaire ou mensuel professionnel (la Gazette par exemple).
  • Un peu tous les jours : une vingtaine de minutes quotidiennes consacrées à la lecture de ces titres.
  • Le complément avec les journaux radiophoniques et télévisés.
  • La rédaction de fiches thématiques.

Le bon usage des fiches

L’actualité évolue. Il est donc difficile de retranscrire sa progression. Par contre, vous devez retenir les dates, les événements, les acteurs clés et leurs implications dans le temps. Limitez le nombre de thèmes, donc de fiches, à une dizaine. Les thèmes utiles pour les concours sont :

  • économie,
  • environnement,
  • politique,
  • droit/justice,
  • Europe,
  • social,
  • étranger,
  • culture
  • et sport et « divers ».

Des rubriques « France » et « international » permettent d’organiser les informations. Ne cherchez pas l’exhaustivité, vous ne pourrez ni tout noter, ni tout retenir.

Les sujets professionnels font l’objet d’un apprentissage spécifique et ne rentrent pas dans la culture générale ou l’actualité.

À LIRE AUSSI

Les bons supports

Certains supports sont indispensables : Le monde et Courrier International pour l’information générale, La Gazette des communes et le Moniteur pour la culture territoriale, et … Wikipedia qui, sur les sujets de société et sur les thèmes « divers » propose des synthèses efficaces.

Les supports à caractère politique, idéologique, partisan sont à éviter afin de ne pas surcharger votre organisation. Préférez un nombre restreint de titres généraux à une multitude de spécialités.

Soyez « multi-scalaire »

Très prisé par le jury, les candidats capables d’utiliser et de relier leurs connaissances sur une grande étendue. Intéressez-vous à toutes les rubriques, dans une répartition géographique large : aussi bien à l’échelon régional, national qu’international. Vous devez restez « transversaux » et privilégiez la variété.

 

Pas d’actu à chaud

L’impact d’un évènement ne se mesure que dans le temps. Régulièrement, reprenez les notes des semaines et des mois passés pour mettre à jour et hiérarchiser les différents faits. Eliminer les actus sans impact est un bon moyen pour alléger votre charge de travail.

Les ouvrages spécialisés « culture gé »

Pourquoi pas, pour les fondamentaux, mais ils sont souvent superficiels et ne traitent pas de l’actualité immédiate. Si votre préparation est « à cheval » sur deux années, les synthèses de l’actualité de l’année écoulée sont un bon moyen le faire le point sur l’essentiel.

Consultez aussi

 

La Gazette des communes : Article publié le jeudi 04 Janvier 2018 & Jean-François Paris 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article