Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

REFORME DES RETRAITES

24 Décembre 2019 , Rédigé par FO Services Publics 51

Poursuite en vue de la mobilisation contre la réforme des retraites dans la fonction publique

Après le succès de la journée d’action du jeudi 5 décembre dans la fonction publique (26 % de grévistes environ), les organisations syndicales du secteur public veulent poursuivre le rapport de force avec le gouvernement sur la réforme des retraites. Le tout dans la droite ligne de l'interprofessionnelle qui appelle à un nouveau "temps fort" mardi 10 décembre. "Continuons pour gagner", dit l'intersyndicale de la fonction publique (CGT, FO, Solidaires, FSU et FA-FP).   

Le constat est unanime chez les représentants du personnel du secteur public. Avec 26 % de grévistes environ dans la fonction publique (32,82 % à l’État, 13,76 % dans la territoriale et 18,9 % dans l’hospitalière), jeudi 5 décembre, la journée de mobilisation contre la réforme des retraites est, de leur point de vue, un véritable “succès”.  Un tel taux de participation n’avait pas été observé depuis 2010 dans le secteur public. 

“Cette grève historique est la preuve d’une profonde opposition au projet destructeur de l’exécutif, qui doit désormais le retirer”, souligne Gaëlle Martinez de Solidaires. “C’est l’expression d’un véritable rejet du projet du gouvernement par les agents publics, mais aussi l’expression d’autres colères sur les questions salariales, les restructurations ou la réforme de la fonction publique”, abonde Jean-Marc Canon, de la CGT. Pour Pascal Kessler, de la FA-FP, c’est un “profond” et “global” malaise au sein de la fonction publique qui s’est exprimé. 

Intersyndicale 

Fort de ces constats, quelles seront les suites données à la mobilisation de ce 5 décembre dans la fonction publique ? Vendredi 6 décembre, l'intersyndicale interprofessionnelle (CGT-FO-Solidaires-FSU) a annoncé un “nouveau temps fort interprofessionnel” de manifestations et de grèves pour le mardi 10 décembre. Un appel à la mobilisation partagé par l'intersyndicale "Fonction Publique" (CGT, FO, Solidaires, FSU et FA-FP)

Dans un communiqué publié ce 6 décembre, ces organisations syndicales de la fonction publique ont aussi dit soutenir et partager l’appel interprofessionnel “à renforcer et élargir encore la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci là où les salariés le décident dès ce vendredi, ce week-end et lundi”. 

 

Préavis de grève courant jusqu’à début 2020

“Face à l’entêtement du Président de la République et du gouvernement, l’heure est à l’élévation du rapport de forces par le prolongement immédiat de la mobilisation”, soulignent-elles dans ce communiqué en rappelant leurs multiples revendications. A savoir notamment une “amélioration et une consolidation” des retraites des agents publics “avec le maintien des régimes existants, ce qui passe par le retrait du projet gouvernemental”. 

À noter que pour “couvrir les agents publics”, les organisations syndicales ont déposé des préavis de grève courant sur plusieurs jours, voire jusqu’au début du mois de janvier. La Fédération générale des fonctionnaires de Force ouvrière (FGF-FO) a déposé un préavis de grève “à compter du jeudi 5 décembre sans limitation de durée”, l’Union fédérale des syndicats de l’État (UFSE-CGT), pour la période du 6 au 16 décembre, la FSU sur “tout le mois de décembre” et Solidaires Fonction publique et la Fédération CGT des services publics, jusqu’au 5 janvier prochain. 

“Nous ne céderons pas”

Ces organisations réclament aussi des augmentations “générales” de salaires et en particulier la revalorisation “immédiate" du point d’indice de la fonction publique, des créations d’emplois statutaires “dans les nombreux secteurs qui en ont besoin et un plan de titularisation des contractuels”, “l’abandon de toutes les formes d’externalisation et de privatisation” et enfin le “renforcement du statut général” de la fonction publique par “l’abrogation” de la loi du 6 août dernier de transformation de la Fonction publique.

“Le Président et le gouvernement doivent nous entendre et vite, car nous ne céderons pas”, ajoutent les organisations syndicales en précisant que, “dans ce contexte”, elles “ne se rendront pas à toutes les réunions organisées dans le cadre de l’agenda social Fonction publique”. Pour rappel, un conseil commun est prévu le mardi 10 novembre pour examiner des projets de décret d'application de la loi du 6 août et notamment ceux relatifs au contrat dit de projet et aux dispositions relatives à l'égalité professionnelles entre les femmes et les hommes. 

 

Une mobilisation “qu’il faut reconnaître” selon le gouvernement 
“Ça n’est pas un raz-de-marée mais c’est une mobilisation qui est forte et qu’il faut reconnaître”, a souligné le secrétaire d’État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, sur Europe 1 jeudi 5 décembre, après l’annonce des résultats définitifs de la mobilisation dans la fonction publique. Plus tôt dans la journée, il avait indiqué que l’objectif du gouvernement était “de faire en sorte que les agents publics ne soient pas les perdants de cette réforme et que leur engagement soit reconnu” La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, recevront les partenaires sociaux lundi 9 décembre. Les arbitrages sur l’architecture “globale” de la réforme des retraites devraient être présentés par le gouvernement dans le courant de la semaine. “Il reste des marges de négociation”, a assuré la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. “Il y a effectivement une discussion sur l'âge d'application, l'âge de bascule, quelle génération serait concernée, tout cela est encore sur la table”, a déclaré Agnès Buzyn ce vendredi 6 décembre. 

 

acteurs publics : Article publie le vendredi 06 DÉCEMBRE 2019 & BASTIEN scordia

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article