Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

RECRUTEMENTS

30 Juin 2020 , Rédigé par FO Services Publics 51

La sélectivité aux recrutements dans la fonction publique d’État continue de baisser

En 2018, 1 candidat pour 6,8 aux recrutements dans la fonction publique d’État a été admis, indique dans une note la direction générale de l’administration et de la fonction publique. Un taux en très léger recul par rapport à 2017, mais qui confirme la tendance à la baisse observée ces dernières années. 

Les recrutements de la fonction publique d’État sont de moins en moins sélectifs. Selon une note de la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) publiée le 19 juin, 54 400 candidats ont été admis sur la liste principale du recrutement en 2018 sur les 367 500 s’étant présentés à l’une des épreuves de concours. Soit une sélectivité globale de 6,8 candidats présents pour 1 admis.

Si elle baisse très légèrement entre 2017 et 2018 (-0,1 point), la sélectivité des recrutements à l’État poursuit néanmoins sa tendance à la baisse, observée depuis plusieurs années. Pour rappel, son évolution est souvent considérée comme un indicateur de l’attractivité des concours, sujet sur lequel le gouvernement a lancé un chantier. Cette considération doit malgré tout être utilisée avec prudence, puisque la hausse de l’offre de postes produit aussi un effet de baisse sur ce taux de sélectivité. 

Plus faible pour les recrutements externes

Dans le détail, selon les données de la DGAFP , la sélectivité des concours externes s’établissait à 6,4 en 2018 contre 6,5 en 2017 et 7,9 en 2016. En 2007, ce taux était de 12, avant de passer sous la barre des 10 en 2013. 

Pour les concours internes, la sélectivité était plus élevée, avec 1 admis pour 8,1 candidats s’étant présentés, contre 8,9 en 2017 et 12,3 en 2013. Pour les troisièmes concours, ce taux de sélectivité était de 4,9 en 2018, contre 4,5 en 2017. 

Dans sa note, la DGAFP cite notamment l’exemple de des concours externes de professeurs des écoles et de professeurs du second degré. Un secteur toujours touché par des problèmes d’attractivité et donc de recrutement. Leur sélectivité est ainsi considérée comme “assez faible” avec, en 2018, 1 admis pour 3,3 candidats présents pour le premier concours et 1 admis pour 4,5 candidats pour le second. Cette sélectivité “se redresse cependant” par rapport à 2017, “à la faveur de la baisse du nombre de postes offerts”. 

acteurs publics : article publie le lundi 22 juin 2020 & BASTIEN SCORDIA

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article