Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

CONDITIONS DE TRAVAIL

22 Mars 2021 , Rédigé par FO Services Publics 51

Comment les agents des services déconcentrés ont vécu la crise

Le ministère de l’Intérieur vient de présenter aux syndicats le premier retour d’expérience de l’impact de la crise sanitaire, et notamment du premier confinement, sur le fonctionnement des directions départementales interministérielles (DDI). C’est un bilan mitigé que les agents de ces services déconcentrés tirent de leurs conditions de travail durant le printemps 2020.

Il était attendu de longue date par les organisations syndicales des services déconcentrés de l’État. Réalisé par le ministère de l’Intérieur sur la base d’une enquête auprès des agents, le premier retour d’expérience (retex) de l’impact de la crise sanitaire, et notamment du premier confinement, sur le fonctionnement des directions départementales interministérielles (DDI) vient d’être présenté aux représentants du personnel.

Au grand dam des syndicats, ce “retex” ne met pas à proprement parler l’accent sur les points de dysfonctionnement au sein de ces services déconcentrés. Preuve en est la manière dont les données y sont présentées. Des données qui, selon les syndicats, ne mettent pas suffisamment le doigt sur les sujets qui fâchent, comme l’isolement des agents. 

“Cette présentation, malgré l’intérêt qu’elle peut avoir, ne constitue en aucun cas un véritable retex, que nous appelons de nos vœux depuis plusieurs mois, souligne ainsi, déçu, Alain Parisot, de l’Unsa. Il est nécessaire de conduire une véritable analyse des expériences liées à la crise, avec l’objectif d’en tirer tous les enseignements pour améliorer la préparation à de futures situations exceptionnelles et la prévention en termes de santé et de sécurité.” En réponse, la direction de la modernisation et de l’administration territoriale (DMAT) a indiqué qu’une nouvelle enquête, plus étoffée, allait être lancée. 

Favorables au télétravail mais…

Mais que dit ce retex, présenté le 10 mars aux syndicats ? Tout d’abord, que le télétravail a été pratiqué par une très grande majorité d’agents pendant le printemps 2020. Par 84 % des agents des DDI précisément. Les autres agents étaient à parts égales en présentiel ou en autorisation spéciale d’absence (ASA). 

Toutefois, 70 % des agents en ASA ont regretté de n’avoir pas pu être placés en position de travail à distance. Par ailleurs, la moitié de agents ayant télétravaillé “se sont tout de même rendus au bureau certains jours”, “la quasi-totalité” ayant estimé “que cela était nécessaire”. 

Après le premier confinement, en revanche, le recours au télétravail “a considérablement chuté” pour être divisé par deux, et ne plus concerner que 57 % des agents. Une proportion similaire aux taux de télétravail enregistrés ces dernières semaines dans les DDI. À noter aussi que, pour l’avenir, les agents sont majoritairement favorables au télétravail, mais avec un “équilibre souple entre présentiel et distanciel”. Ceux-ci disent également majoritairement avoir pu assurer leurs missions. 

Besoin d’accompagnement 

Les retours sur les conditions de travail sont globalement positifs, mais moins d’1 agent de DDI interrogé sur 2 considère avoir reçu l’accompagnement nécessaire dans la maîtrise des outils mis à leur disposition. Ils sont par ailleurs 61 % à déclarer avoir principalement utilisé des outils numériques “hors État”, leurs outils personnels donc. 

Un focus est également effectué sur la perception par les managers de leur environnement professionnel durant la crise. Parmi ceux-ci, 52 % estiment que les relations hiérarchiques avec les collaborateurs ont été modifiées et 86 % disent avoir pu maintenir l’animation de leur équipe à distance. Près de 60 % de ces mangers souhaitent toutefois une formation au management à distance. 

acteurs publics : article publie le mardi 16 mars 2021 & BASTIEN SCORDIA

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article