Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Syndicat Force Ouvrière des Services Publics de la Marne

ACTION PUBLIQUE 2022

27 Février 2018 , Rédigé par FO Services Publics 51

ACTION PUBLIQUE 2022

La territoriale, entre ressenti et suspicion

 

Quand l'outil manque, il faut le créer ! Face à l'agitation politico-médiatique que représente Action publique 2022, il fallait reprendre l'initiative. Avec une prise de recul pour se défaire d'une vision critique… parfois facile. Bref, recadrer le débat et s'enquérir de ce qui pourrait advenir de la fonction publique territoriale dès lors qu'on « réinterroge » les services publics.

Quand l’outil manque, il faut le créer ! Face à l’agitation politico-médiatique que représente Action publique 2022, il fallait reprendre l’initiative. Avec une prise de recul pour se défaire d’une vision critique… parfois facile. Bref, recadrer le débat et s’enquérir de ce qui pourrait advenir de la fonction publique territoriale dès lors qu’on « réinterroge » les services publics.

Échanges musclés

Action publique 2022 se ferait dans la précipitation et sans réelle concertation avec le monde territorial. Nous avons donc organisé une table ronde pour faire se parler, d’un côté, les tenants d’une nécessaire réforme et, de l’autre, les représentants des associations et des syndicats professionnels.

À LIRE AUSSI

Des échanges sans langue de bois et parfois musclés. Tous les acteurs de la territoriale ne seraient pas écoutés.

Qu’à cela ne tienne ! Nous avons sollicité les institutions « piliers historiques » de la territoriale… elles qui ont survécu à bien d’autres réformes ! Les syndicats ont aussi leur mot à dire, et parviennent même à un début d’« union sacrée ». Tous dénoncent aussi un manque de communication sur la grande réforme annoncée. Dont acte ! Les résultats de notre propre enquête a le mérite d’interroger les agents, employeurs territoriaux et usagers.

Gouvernance « disruptive »

A vous désormais de vous faire votre opinion : Action publique 2022 masque-t-elle un objectif de réduction du « coût du service public » ou s’agit-il de bousculer « totems et tabous » et autres rigidités pour adapter la fonction publique aux nouvelles exigences de la société et aux réalités économiques ? Ou alors, ne serait-ce qu’un nouvel exemple de la gouvernance « disruptive » chère au président de la République ? Une hypothèse à examiner sérieusement. Notre autre enquête sur la contractualisation entre l’Etat et les territoires suscite les mêmes questions, voire suspicions : les annonces d’un nouveau chantier sur la politique de cohésion des territoires restent floues. Là encore, tout est officiellement en phase de réflexion.

La Gazette des communes : Article publié le vendredi 23 février 2018 & Jean-Marc Joannès

Cet article est en relation avec le dossier

Réforme de la fonction publique : quels agents pour quels services publics ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article